L’expérimentation animale a-t-elle une utilité pour la médecine vétérinaire ?

Hund mit Pillengläsern
Image : Monika_Wisniewska / stock.adobe.com

Oui, car il va de soi que l’inocuité de tous les médicaments et vaccins vétérinaires enregistrés doivent être testés sur des animaux.

Les animaux domestiques, sauvages et de rente profitent donc de l’expérimentation animale, des connaissances et des médicaments qu’elle permet d’acquérir : les antibiotiques, vaccins, anesthésiques et analgésiques ne sont que quelques exemples parmi beaucoup d’autres. La poliomyélite a été presque éradiquée grâce à un vaccin obtenu à l’origine à partir de cellules de singes. Aujourd’hui, le même vaccin protège contre cette maladie également des chimpanzés vivant dans la nature. D’autre part, des vaccins et des médicaments ont été développés oour le bénéfice des animaux, par exemple le vaccin contre la rage (qui bénéficie également aux êtres humains) ou contre la maladie de Carré. Ceux-ci aussi ont été obtenus en recourant à l’expérimentation animale.