Faire des expériences sur des animaux, est-ce moral? Dans ce portail thématique, des chercheurs de la Société suisse pour l'étude des animaux de laboratoire donnent leurs réponses à des questions fréquentes.

Image : kwanchaift, stock.adobe.com

Quels progrès médicaux ont été rendus possibles par l'expérimentation animale ?

Portée de souris de laboratoire
Image : Universität Zürich

Pratiquement tous les médicaments et de très nombreux produits médicaux disponibles aujourd'hui ont été développés à l'aide d'expérimentations animales. Des millions de patients bénéficient donc des résultats de la recherche sur les animaux. C'est grâce à l'expérimentation animale que des antibiotiques, de l'insuline, des vaccins ou de l'héparine ont par exemple pu être découverts et que des greffes d'organes, des techniques chirurgicales ou des implants ont pu être développés. Les patients animaux bénéficient également de ces résultats.

Beaucoup de gens ne se rendent pas compte que dans les décennies précédentes, la poliomyélite, par exemple, était un problème de santé majeur qui n'a été résolu que grâce à la recherche, qui comprenait également des expériences sur les animaux, et à la vaccination qui en a résulté. De même, la recherche et l'utilisation de l'expérimentation animale permettent aujourd'hui de guérir environ 80 % des enfants atteints de leucémie.

Depuis 1900, le prix Nobel de physiologie et de médecine a été décerné environ 70 fois à des chercheurs dont les découvertes révolutionnaires ont également été obtenues grâce à l'expérimentation animale. Il s'agit par exemple de la découverte de l'insuline et de la pénicilline, des mécanismes de l'infection par le SIDA ou des connaissances sur le système immunitaire ou le cerveau.

Quelles sont les thérapies que nous devons à l'expérimentation animale ?

Pour la plupart des médicaments, les études sur les animaux ont joué un rôle. Deux exemples sont la pénicilline, dont la découverte a rendu possible le développement des antibiotiques, et l'insuline. Ce n'est que lorsqu'on a compris son rôle dans la régulation du taux de glycémie qu'il a été possible de traiter le diabète.

Pénicilline
En 1928, le scientifique écossais Alexander Fleming a découvert dans une éprouvette contaminée par des moisissures que là où les champignons se développaient, les bactéries ne survivaient pas. C'était le début de l'histoire des antibiotiques et de la substance active pénicilline en particulier. Les premières expériences montrant que la pénicilline pouvait effectivement guérir une infection bactérienne ont été réalisées en 1940 sur des souris. Grâce à la pénicilline, les animaux ont survécu à une infection par des streptocoques, autrement mortelle. Pour des raisons éthiques, il est interdit de mener de telles expériences sur des humains. Les souris comme cobayes étaient donc irremplaçables pour démontrer l'efficacité de la pénicilline. Un an plus tard, elle était utilisée pour la première fois chez l'homme et, depuis, les antibiotiques font partie intégrante de la médecine humaine et également de la médecine vétérinaire.

Insuline
L'effet de l'insuline sur le traitement de l'hypoglycémie a été découvert lors d'études menées sur des chiens. Pendant longtemps, l'insuline a été obtenue à partir des pancréas de bovins et de porcs abattus. Aujourd'hui, elle est principalement produite à l'aide de levures et de bactéries génétiquement modifiées. L'insuline est également utilisée avec succès en médecine vétérinaire, par exemple pour traiter les chiens souffrant de diabète.

Vaccins Covid-19
La recherche animale a contribué de manière décisive à ce que les chercheurs comprennent le SRAS-CoV-2 lui-même, les mécanismes de sa transmission ainsi que la sécurité et l'efficacité de tous les vaccins fabriqués jusqu'à présent, et qu'ils fassent ainsi un pas vers la fin de la pandémie Covid-19. Pendant des années, la recherche animale a ouvert la voie à la recherche fondamentale et au développement de médicaments. Les modèles de souris utilisés pour étudier la maladie avaient déjà été développés des années avant l'apparition du Covid-19 pour étudier d'autres coronavirus. Pour le développement des vaccins, des tests ont été effectués sur des souris génétiquement modifiées, sur des rats, des furets, des hamsters, des chiens et des singes. Les furets et les hamsters peuvent être infectés par des coronavirus et présentent des symptômes similaires à ceux des humains. Les chiens ont pu être entraînés à identifier les personnes infectées par le Covid-19 à l'aide de leur odorat et, grâce à leur similitude avec l'homme, les singes constituent là aussi un modèle précieux pour comprendre comment le virus affecte le système immunitaire. Alors que la plupart des recherches sont menées avec des singes rhésus pour comprendre le fonctionnement du virus, des babouins ont également été utilisés à l'étranger pour étudier les conséquences possibles d'une infection par le Covid-19 chez les personnes âgées ou chez les patients souffrant de maladies sous-jacentes.

Traitement du VIH
Le traitement du virus de l'immunodéficience humaine (VIH) n'aurait jamais vu le jour sans l'expérimentation animale. On estime que la pandémie de VIH a coûté la vie à 39 millions de personnes depuis le début des années 1980. Aujourd'hui, l'infection par le VIH peut être traitée par une combinaison de plus de 20 médicaments différents. Cette thérapie combinée doit être prise à vie, mais grâce à ce traitement, l'infection par le VIH n'est plus une condamnation à mort.

Implants et dispositifs médicaux
L'expérimentation animale a été utilisée pour le développement d'une grande variété d'implants. Les implants orthopédiques sont utilisés lorsque la colonne vertébrale ou les membres ont été endommagés par des blessures, des maladies dégénératives de l'appareil locomoteur, des infections ou des troubles congénitaux. Les implants orthopédiques pour les humains sont souvent testés sur des animaux d'élevage plus grands, comme les moutons. Les implants cochléaires, qui permettent aux personnes souffrant de problèmes auditifs d'entendre à nouveau grâce à une stimulation électrique de la cochlée, ont été développés à l'aide d'essais sur des chats et des primates. Les expériences sur les animaux ont permis des innovations dans la technique médicale, comme le développement de valves cardiaques artificielles et de stimulateurs cardiaques, qui font aujourd'hui partie des standards médicaux et dont on ne peut plus se passer.

Traitement du cancer
Le cancer est l'une des maladies les plus complexes pour les chercheurs en biomédecine, car il se présente sous différentes formes, touche différents organes et tissus et peut avoir de nombreuses causes. La recherche sur le cancer, qui a fait des progrès considérables au cours du siècle dernier, utilise principalement des souris, des rats et d'autres petits rongeurs. La souris est de loin le modèle animal le plus important dans la recherche sur le cancer. Le développement des techniques chirurgicales, de la radiothérapie et de la chimiothérapie a nécessité et nécessite encore des expérimentations animales. Les substances activant le système de défense de l'organisme contre le cancer ou inhibant la multiplication et la propagation des cellules cancéreuses dans le corps ne peuvent être testées que dans un organisme vivant. Aujourd'hui, grâce à cette recherche, jusqu'à 90% des femmes atteintes d'un cancer du sein sont encore en vie au moins cinq ans après le diagnostic.

Castration des porcelets
La plupart des porcelets mâles destinés à l'engraissement sont aujourd'hui castrés chirurgicalement, car la viande des porcs mâles peut, dans certaines circonstances, développer une odeur très désagréable et n'est donc pas considérée comme commercialisable. Jusqu'à fin 2009, cette castration était également autorisée sans anesthésie pour les porcelets plus jeunes. Aujourd'hui, la castration doit être effectuée sous anesthésie générale ou les porcelets reçoivent un vaccin qui provoque une suppression limitée de la fonction testiculaire. Le développement de ces méthodes a été testé sur des animaux.

Wie wichtig sind Tierversuche für die Forschung?
Wie wichtig sind Tierversuche für die Forschung?Image : www.tierversuche-verstehen.de