Test génétique «direct au consommateur»

Icon_noun_DCT

Depuis quelques années, des tests « direct-to-consumer » (tests DTC) sont proposés. Il s’agit de tests génétiques qui ne font pas l’objet de prescription médicale et qui sont offerts sur internet, en pharmacie, droguerie et dans les centres de fitness. Le test est donc effectué sans conseil ni accompagnement médical. Le procédé de ces tests est simple : la personne donne un échantillon de salive, l’ADN qui y est contenu est analysé dans un laboratoire pour détecter la présence de SNPs et le résultat est communiqué à la personne qui a demandé le test.

Selon les dispositions de la LAGH (Loi fédérale sur l’analyse génétique humaine) partiellement révisée, les tests DTC peuvent être effectués en Suisse, uniquement hors du domaine médical. Les informations dites sensibles telles que la paternité et les caractéristiques personnelles comme le caractère ou l’origine ethnique, ne doivent pas faire l’objet de ces tests.

Cependant, des tests DTC sont également proposés sur internet par des entreprises ayant leur siège hors de Suisse. Ces dernières années, on a identifié plusieurs problèmes en relation avec ces tests. Le demandeur d’analyse doit, de manière générale, être conscient du fait que les résultats n’ont qu’une valeur de probabilité ce qui implique de savoir interpréter des données relatives à un risque et éviter d’en tirer des conclusions hâtives. Le manque de certitude sur la qualité est problématique également. En outre, il n’est pas toujours facile de déterminer de quelle manière les données sont traitées et si leur protection est garantie.

Septembre 2018


Littérature

Révision de la loi fédérale sur l'analyse génétique humaine (LAGH) Lien

Gallati S (2015) Gentests: Klinisch relevant oder genetisches Horoskop? Lien

Fokstuen S, Heinimann K (2009) Tests génétiques sur internet. Prise d position de la Société Suisse de Génétique Médicale, Bulletin des médecins suisses, 90:9. Lien