Personalized Health and Related Technologies - PHRT

Logo_PHRT

PHRT est un axe de recherche stratégique des institutions du domaine des EPF. Celles-ci jouent un rôle primordial dans le développement de nouvelles technologies, destinées d’une part, à la santé personnalisée, et d’autre part, au développement et à l’usage de grandes infrastructures de recherche hautement spécialisées. L’objectif de la santé personnalisée est de rassembler des données pertinentes en matière de santé au moyen de technologies appropriées et d’en faire usage pour optimiser les soins médicaux grâce à un diagnostic plus précoce et plus précis, basé en partie sur la composition moléculaire unique d’un patient. Outre l’optimisation de la thérapie individuelle, l’accent porte sur la promotion généralisée de la santé de la population, grâce à la possibilité offerte par les données disponibles de détecter précocement d’éventuels risques de maladie. L’axe PHRT rend le savoir-faire du domaine des EPF dans les sciences de base et la technologie accessible aux cliniques et au domaine de la santé. Cette coopération permet de concevoir et d’établir la médecine personnalisée sur la base de la recherche de pointe effectuée dans ce domaine dans les institutions des EPF.

Lien PHRT


Entretien avec Daniel Vonder Mühll, directeur général du PHRT

En mettant la priorité stratégique sur le PHRT, les institutions du domaine des EPF poursuivent, d’une part, le but de continuer à compter parmi les institutions leaders au niveau de la révolution mondiale actuelle en sciences de la vie. D’autre part, le PHRT apporte les compétences et expériences du domaine des EPF (notamment recherche et technologie) à la recherche médicale et clinique grâce à la collaboration avec les cliniques et les patients. Concrètement, il s’agit du financement de projets innovants par exemple afin de perfectionner les techniques d'imagerie de pointe pour des applications médicales, ou de développer des micro- et nanosystèmes destinés à des appareils implantés/portables. Le PHRT a de plus créé deux plateformes afin d’obtenir qualitativement d’excellentes données moléculaires, à partir d’échantillons cliniques: la plateforme génomique se trouve à Genève, la plateforme protéomique à Zurich. Celles-ci permettant - conjointement à d’autres données cliniques – une thérapie individualisée.

Grâce aux progrès dans les sciences de la vie et les technologies informatiques, on dispose actuellement de quantités croissantes de données pertinentes pour la santé: données cliniques, données génomiques et phénotypiques ou encore données provenant de biobanques. La « médecine personnalisée » a pour but d’utiliser ces données afin d’étudier et comprendre les processus et mécanismes à l’origine de pathologies concrètes en vue d’optimiser la prise en charge médicale de chaque patient individuellement. Le concept de « santé personnalisée » va encore plus loin en intégrant également les données que les individus collectent eux-mêmes (« self-tracking », « citizen data »). Les connaissances acquises profitent non seulement aux patients mais également à la population saine en permettant par exemple d’identifier précocement les risques de maladie et de développer des stratégies de santé appropriées.

Pour pouvoir analyser les « Big Data », il faut rassembler et homogénéiser les données. Actuellement, les systèmes IT des hôpitaux suisses diffèrent. Une mission centrale du réseau SPHN est donc d’assurer la compatibilité des données entre les hôpitaux suisses et les institutions de recherche. Le SPHN n’existe que depuis 2017.

Outre la faisabilité technique, il convient également de garantir le traitement responsable des données ainsi que la sécurité des données. Des efforts considérables sont entrepris pour protéger ces données contre tout abus. Concernant leur sécurité, il est toujours pris le chemin le plus sûr et non le plus rapide. Nos institutions s’efforcent de répondre aux standards les plus élevés afin de nous assurer la confiance du public.

Le PHRT soutient quatre types de projet, en lien les uns avec les autres :

  1. 1)Plateformes technologiques générant des profils moléculaires individualisés d’excellente qualité et des cohortes cliniques. Les données devraient pouvoir s’échanger facilement (être « interopérables ») entre partenaires de recherche. Le projet vise deux phases: (a) dans un premier temps, des technologies abouties, bien établies, pour la génomique et la protéomique d’échantillons cliniques, (b) dans un deuxième temps, de nouvelles plateformes technologiques issues de projets de technologie translationnelle (translational technology en anglais) et servant à la prise de décision clinique.
  2. 2)Projets de technologie translationnelle : technologies avancées, innovantes, développées dans le domaine des EPF et appliquées en médecine. Quelques-unes pourraient constituer la base de plateformes technologiques ou compléter des plateformes déjà existantes.
  3. 3)Projets de recherche en médecine/santé personnalisées d’intérêt direct pour le patient.
  4. 4)Recherche interdisciplinaire et formation de la prochaine génération de chercheurs dans le domaine de la santé personnalisée. Il existe deux niveaux de projets : (a) projets de doctorat interdisciplinaires (« iDoc ») établissant le pont entre les sciences naturelles/l’ingénierie et la médecine, et (b) bourses postdoctorales interdisciplinaires pour le passage de jeunes scientifiques à une culture de recherche interdisciplinaire en santé personnalisée.

Dans la mesure du possible, ces projets sont sponsorisés par le Swiss Data Science Center (SDSC). Quelques projets sont encouragés conjointement avec le SPHN.

Septembre 2018