Génie génétique vert

Le „génie génétique vert“ englobe les techniques génétiques utilisées dans la sélection végétale depuis les années 1980. Dès le milieu des années 1990, des plantes génétiquement modifiées furent cultivées et commercialisées. Mais l’utilisation de cette technologie soulève de nombreuses questions: Ces plantes sont-elles sûres? Quels pourraient être leurs avantages? Quelles réglementations sont nécessaires? Ce portail thématique offre un aperçu sur les conclusions scientifiques et les questions ouvertes.


Un choix de thèmes:

La variété de pomme populaire «Gala» devrait devenir résistante au feu bactérien et à la tavelure grâce aux avancées de la cisgenèse.

Pommes résistantes aux maladies

Réduire l'utilisation de produits phytosanitaires grâces à des variétés résistantes au feu bactérien et à la tavelure
Agroinfiltration bei Tabak. Foto: Christoph Lüthi, Forum Genforschung

Nouvelles méthodes de sélection

Les nouvelles techniques permettent des modifications très précises
Environ 90% du maïs planté aux Etats-Unis est génétiquement modifié. Les aliments génétiquement modifiés – comme les corn-flakes – font donc partie du quotidien aux Etats-Unis. Photo : wikimedia commons.

Consommation

Importation, étiquetage et contrôle d'aliments génétiquement modifiés en Suisse
agriculture champ paysage agricole

Coexistence

Coexistence entre cultures GM et conventionnelles
Une plante de coton attaquée par des ravageurs.

Développement de résistances

Un défi constant dans la protection phytosanitaire
Travail de recherche sur un champ avec du blé génétiquement modifié à Reckenholz près de Zurich dans le cadre du PNR 59.

Essais en plein champ

Indispensables pour la recherche en biologie végétale

  • Annonces

In June 2018 IPBES presented the summary for policymaker of its Assessment Report on Biodiversity and Ecosystem Services for Europe and Central Asia in Bern.
  • 06.06.2018
  • IPBES
  • OFEV
  • Forum Biodiversité Suisse
  • Annonce

Politicians can now act against biodiversity loss

On 6 June 2018 the IPBES report on Europa and Central Asia was presented to governments and stakeholders. The report summarizes the state of biodiversity and ecosystems services, and potential policy approaches in Europe and Central Asia.
Genome editing (Source: The Broad Institute).
  • 08.05.2018
  • SDA
  • Communiqué de presse

Un rapport ambigu selon un chercheur de l'Université de Zurich

Le rapport de la commission fédérale d'éthique sur les nouveaux procédés en biogénétique ne convainc pas le chercheur Philipp Aerni, directeur du Centre pour la responsabilité entrepreneuriale et la durabilité à l'Université de Zurich. Ses conclusions sont selon lui ambigues et peu claires. Le comité d'éthique a décidé de ne pas présenter des points de vue différenciés.
Genome editing (Source: The Broad Institute).
  • 08.05.2018
  • CENH
  • Communiqué de presse

L’idée de précaution dans le domaine de l’environnement. Exigences éthiques applicables à la réglementation des nouvelles biotechnologies

Le développement de l’édition génomique, c’est-à-dire de nouveaux procédés permettant d’intervenir ponctuellement sur le patrimoine génétique, avance à grands pas. Les autorités compétentes pour les applications dans le domaine de l’environnement invoquent le principe de précaution issu du droit de l’environnement. Ils estiment qu’il est actuellement justifié de soumettre ces nouveaux procédés biotechnologiques aux exigences légales rigoureuses qui s’appliquent au génie génétique. Des voix critiques déplorent que le principe de précaution entrave indument la recherche et le développement. Dans son rapport, la Commission fédérale d’éthique pour la biotechnologie dans le domaine non humain (CENH) arrive à la conclusion que l’idée de précaution a une légitimité éthique et qu’il faut donc la renforcer et la mettre en œuvre systématiquement sur le plan juridique.
Les constructions à l’intérieur et à l’extérieur de la zone à bâtir provoquent la disparition de sols précieux et de leurs fonctions.
  • 04.05.2018
  • FNS
  • Communiqué de presse

Les sols de qualité sont précieux, il faut les conserver!

Presque mille hectares de terres agricoles disparaissent année après année. De nombreuses prestations rendues par le sol et indispensables à la prospérité de notre société sont détruites par la même occasion – filtration de l’eau et stockage du carbone par exemple. Le programme national de recherche "Utilisation durable de la ressource sol" (PNR 68) propose des solutions d’aménagement du territoire afin de réduire ces pertes au maximum. La qualité du sol, surtout, doit être mieux prise en compte dans les décisions inhérentes à l’aménagement du territoire.
Anopheles-Mücke
  • 24.04.2018
  • Forum Recherche génétique
  • Annonce

Emission sur le forçage génétique

La télévision romande discute le forçage génétique (gene drive) et ses applications dans son émission LeJournal. Avec un commentaire de Marcel Tanner, président de la SCNAT, et Juan Montoya-Burgos, Université de Genève.
Erlenmeyer im Forschungslabor (Bild: Creative Commons)
  • 19.04.2018
  • Forum Recherche génétique
  • Annonce

Schweizer Perspektive auf das Missbrauchspotential biologischer Forschung

Schweizer Forschende der Biowissenschaften stehen einem formellen Verhaltenskodex zur Verhinderung von Missbrauch biologischer Forschung kritisch gegenüber. Dies ist eines der Ergebnisse eines Projektes des Forum Genforschung zur Biosecurity, das nun in der Fachzeitschrift „Frontiers in Bioengineering & Biotechnology“ publiziert wurde.

A propos du portail

Ce portail thématique est un produit du Forum Recherche génétique de l’Académie suisse des sciences naturelles.

  • Activités
  • Annonces
  • Publications

Factsheet «Nouvelles techniques de sélection végétale pour l’agriculture suisse – gros potentiel, avenir ouvert
  • 2016

Nouvelles techniques de sélection végétale pour l’agriculture suisse – gros potentiel, avenir ouvert

Des nouvelles techniques permettent de modifier très précisément le patrimoine génétique des plantes. Dans la plupart des cas, ces modifications pourraient aussi se produire dans des conditions naturelles et aucun ADN étranger ne subsiste dans la plante. Ces techniques élargissent de manière déterminante les possibilités de sélection végétale et facilitent ainsi le chemin vers une agriculture suisse plus respectueuse de l’environnement, plus économique et, finalement, plus durable. Sachant que des premières variétés résultant de ces techniques innovantes existent d’ores et déjà, et que de nouvelles vont suivre sous peu, il est indispensable de clarifier si les plantes produites à l’aide de ces nouvelles techniques de sélection sont réglementées ou pas par la loi sur le génie génétique. Du point de vue des sciences naturelles, aucune raison ne justifie une réglementation sévère des plantes sélectionnées avec ces méthodes.
Les plantes cultivées génétiquement modifiées et leur importance pour l'agriculture suisse (2013, Académies suisses des sciences)
  • 2013

Les plantes cultivées génétiquement modifiées et leur importance pour l’agriculture suisse

L’agriculture suisse doit produire davantage, et ceci, en maintenant l’excellence de la qualité et en réduisant la pollution de l’environnement. Pour atteindre ces objectifs de la politique agricole, l’usage de nouvelles méthodes et technologies agricoles est important. La sélection et la culture de plantes génétiquement modifiées pourraient concourir à l’atteinte de ce but. Actuellement, leur utilisation dans la recherche et la production alimentaire est entravée par les prescriptions légales.
Les plantes cultivées génétiquement modifiées et leur importance pour une agriculture durable en Suisse (2013, Académies suisses des sciences)
  • 2013

Les plantes cultivées génétiquement modifiées et leur importance pour une agriculture durable en Suisse

Certaines plantes génétiquement modifiées (PGMs) pourraient contribuer à une agriculture rentable et respectueuse de l’environnement en Suisse. C’est ce que démontrent les Académies suisses des sciences dans le présent rapport. Il rejoint les mêmes conclusions qu’un programme de recherche du Fonds national suisse (PNR 59) qui montre que la culture des PGM n’est pas source de risques environnementaux autres que ceux qui existent également pour les plantes sélectionnées de manière conventionnelle. Dans la sélection conventionnelle, des plantes sélectionnées sont croisées les unes avec les autres – et leur ADN est de ce fait mélangé – aussi longtemps que nécessaire pour que la combinaison de caractéristiques souhaitées soit atteinte. Avec des méthodes de génie génétique au contraire, des séquences de l’ADN végétal sont modifiées de manière ciblée, et de l’ADN indigène ou étranger est directement introduit dans le génome.