Rencontre au sommet pour la mobilité électrique: les acteurs discutent d’objectifs plus ambitieux pour la feuille de route

La mobilité électrique joue un rôle central dans la décarbonisation du trafic et son expansion doit rapidement s’accélérer en Suisse. Pour ce faire, plusieurs solutions sont envisageables. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga les a présentées lors d’une rencontre au sommet avec des hauts représentants des secteurs de l’automobile, de l’électricité, de l’immobilier et des exploitants de flottes de véhicules ainsi que des cantons, des villes et des communes. Dans les prochains mois, les acteurs de la feuille de route consolideront les objectifs esquissés et définiront des mesures concrètes permettant d’atteindre ces objectifs.

e-mobility
Image : pixabay

Lors de la signature de la feuille de route, fin 2018, les acteurs s’étaient fixé comme objectif de porter à 15% la part des véhicules électriques (véhicules purement électriques et hybrides rechargeables) dans les nouvelles immatriculations de voitures de tourisme d’ici 2022. Grâce à l’engagement de toutes les parties prenantes et à la conscience écologique accrue, l’objectif défini pour 2022 est déjà atteint. Fin février 2021, la part des véhicules rechargeables s’élevait à 15,1%.

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga s’est dite impressionnée par ces accomplissements et a remercié les acteurs de la feuille de route. Elle a rappelé que la mobilité électrique joue un rôle central dans l’atteinte de l’objectif de neutralité climatique visé par la Suisse à l’horizon 2050 avant d’ajouter que le succès de la mobilité électrique montre que la population souhaite vivre de façon respectueuse du climat et se déplacer sans polluer. Ensemble, c’est possible. Elle a ensuite suggéré à la communauté de la feuille de route de prolonger cette dernière et de discuter d’objectifs plus ambitieux.

Propositions de nouveaux objectifs de la feuille de route pour la mobilité électrique

La part de véhicules rechargeables (véhicules purement électriques et hybrides rechargeables) dans les nouvelles immatriculations doit encore augmenter: La gamme de modèles de véhicules électriques toujours plus large et le prix décroissant des batteries et des véhicules participent à l’atteinte de cet objectif. Cela nécessite toutefois également une offre en information et en conseil, ainsi que des prestations attrayantes et intéressantes financièrement parlant, autour de l’achat de véhicules rechargeables.

Le nombre de bornes de recharge publiques doit augmenter plus rapidement: La Suisse compte aujourd’hui environ 5300 bornes de recharge. Il s’agit ici de mettre en œuvre les mesures d’accélération de la planification et de la construction, mais aussi de simplifier et rendre plus transparente l’utilisation des bornes de recharge et des systèmes de décompte.

Recharger chez soi: La poursuite de l’expansion de la mobilité électrique dépend essentiellement du fait que les voitures puissent être rechargées au domicile, notamment sur la place de parc devant la maison ou dans le parking souterrain de l’immeuble. Il s’agit ici de continuer à accélérer la planification et la mise en œuvre.

Les acteurs de la feuille de route évalueront et consolideront ces trois objectifs dans les prochains mois. Ils définiront également les mesures nécessaires à cet effet, de sorte qu’elles puissent être rapidement mises en œuvre, en même temps que les trains de mesures actuels de la feuille de route.

Source

Catégories