Atténuation des changements climatiques dans les pays en développement: la Suisse augmente sa contribution au Fonds vert pour le climat

Le 19 août 2020, le Conseil fédéral a pris une décision visant à donner un signal fort en faveur de la lutte contre les changements climatiques: au cours des quatre prochaines années, la Suisse soutiendra le Fonds vert pour le climat à hauteur de 150 millions de dollars. Le Fonds vert pour le climat aide les pays en développement à mettre en œuvre la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Il finance les mesures prises par les pays pour limiter les émissions de gaz à effet de serre et faire face aux changements climatiques.

Mehr Klimaschutz in Entwicklungsländer

Quatre ans après la création du Fonds vert pour le climat, le Conseil fédéral a décidé d’augmenter la contribution de la Suisse à l’occasion du premier processus de reconstitution des ressources. Après sa contribution de 100 millions de dollars pour la période 2015-2019, la Suisse octroie au Fonds une enveloppe de 150 millions de dollars pour les années 2020-2023. Ces ressources étaient planifiées dans le message sur la coopération internationale 2017-2020. Le Conseil fédéral réagit ainsi aux défis climatiques planétaires et nationaux, qui s’amplifient et requièrent une réponse urgente. Les pays en développement sont justement ceux qui sont les plus touchés par les effets des changements climatiques. Par ailleurs, les exigences posées par la Suisse dans le cadre des négociations sur la reconstitution des ressources ont été satisfaites.

Le Fonds vert pour le climat contribue de manière cruciale à un développement peu polluant et résilient face aux changements climatiques dans les pays à faibles revenus. Il tient compte en particulier des besoins des pays les plus vulnérables, tels que le Mozambique et le Bangladesh. Le Fonds investit entre autres dans les villes climato-compatibles, l’agriculture à faible taux d’émission et résiliente, la protection des forêts, la transition énergétique et l’accès aux sources d’énergie propres. Il permet ainsi de limiter les émissions de gaz à effet de serre, d’améliorer les conditions de vie des populations dans les pays partenaires et de promouvoir un développement économique durable. Jusqu’ici, le Fonds a soutenu plus 130 projets menés dans une centaine de pays, bénéficiant à plus de 350 millions de personnes et permettant de diminuer à long terme les émissions de CO2 au niveau mondial de quelque 1,6 milliard de tonnes.

Priorité de la coopération internationale de la Suisse
Le Fonds vert pour le climat fait partie des quinze organisations prioritaires de la coopération multilatérale au développement de la Suisse. La lutte contre les changements climatiques et ses effets est l’une des quatre priorités définies dans le message du Conseil fédéral sur la stratégie de coopération internationale 2021-2024 (stratégie CI 2021-2024). Cette contribution de la Suisse comprend des ressources financières ainsi que des connaissances spécialisées et des solutions techniques en matière de protection contre les effets des changements climatiques et des mesures d’adaptation à l’intention des pays à faibles revenus. Dans le cadre du Fonds, la Suisse se mobilise en particulier pour que les projets répondent aux besoins des personnes les plus pauvres et les plus vulnérables, y compris les femmes et les enfants, et pour que la coopération avec le secteur privé soit renforcée. Lors du processus initial de mobilisation des ressources en faveur du Fonds, la Suisse avait débloqué une enveloppe de 100 millions de dollars pour la période 2015-2019.

Le soutien au Fonds vert pour le climat s’inscrit dans la contribution de la Suisse en faveur du financement international de la lutte contre les changements climatiques. La Suisse s’acquitte ainsi de ses obligations en vertu de la Convention-cadre sur les changements climatiques et de l’Accord de Paris sur le climat, à savoir mettre à disposition des fonds pour financer les mesures de lutte contre les changements climatiques dans les pays à faibles revenus. Par-là, elle participe en outre à la mise en œuvre de l’Agenda 2030.

Catégories