Plus que la diversité des espèces

La biodiversité ne comprend pas seulement la diversité des espèces, mais aussi la diversité des gènes et des habitats.

La diversité des gènes

Chaque être vivant se distingue de ses congénères par de petites différences dans son matériel héréditaire. Les individus d'une même espèce et d'une même région forment une population. La variabilité génétique d'une espèce ou d'une population permet à celle-ci de s'adapter à d'éventuels changements environnementaux tel que ceux engendrés par le changement climatique par exemple. Seuls les individus qui, grâce à leur différence, peuvent faire face aux nouvelles conditions de vie, survivent. Par conséquent, la diversité génétique est une sorte de «garantie» pour la survie d'une population.

Diversité des gènes
Diversité des gènesImage : C. Klaus

Dans l'agriculture, cette diversité génétique est exploitée. L'élevage de races spécialisées d'animaux, la culture de variétés de légumes ou de céréales permettent par exemple la fabrication et la vente d'une gamme étonnante de denrées alimentaires.

La diversité des espèces

Par le terme biodiversité, on sous-entend fréquemment, la diversité des espèces de plantes, d'animaux, de champignons et de microorganismes. Cette diversité des espèces est visible, par exemple, dans une prairie fleurie multicolore, en opposition à un gazon d’un vert monotone. La diversité des espèces répertoriées dans le monde est énorme! Jusqu’à présent 1,7 million d’espèces ont été décrites sur la terre. Mais le nombre total d'espèces existantes est très controversé parmi les scientifiques; les estimations actuelles se situent entre 5 et 10 millions d'espèces. En Suisse, quelques 30'000 espèces animales et 19'000 espèces végétales et fongiques sont connues à ce jour.

Diversité des espèces
Diversité des espècesImage : C. Klaus

La diversité des habitats

Si l’on croise des paysages uniformes, avec peu de différences structurelles, cela signifie qu'un même type d'habitat s’étend sur de vastes zones. Les vallées alpines révèlent cependant une grande richesse d'habitats et de paysages différents. En Suisse, les habitats ont été classés dans un système global. Plus de 250 associations végétales ont été regroupées dans des milieux tels que les zones humides, les prairies, les communautés d'herbes hautes ou de moraine glaciaire. Chaque habitat est caractérisé par les organismes qui y vivent et par leurs interactions les uns avec les autres, ainsi qu’avec leur environnement.

Diversité des milieux
Diversité des milieuxImage : C. Klaus

Les interactions

Les organismes et les populations des différents habitats sont en contact les uns avec les autres: ils mangent, chassent et tirent des bénéfices les uns des autres. Ainsi, de nombreux insectes pollinisent des fleurs et permettent ainsi leur reproduction. Les graines ou les fruits qui en résultent sont à leur tour mangés par des insectes, des oiseaux, des mammifères ou des humains, qui contribuent également à la dispersion de ces espèces végétales.

Par ailleurs, les animaux et les plantes sont influencés par des éléments physiques tels que le climat, le sol ou le cycle de l’eau, et exercent eux-mêmes un impact sur leur environnement. La pollinisation par les insectes, la fertilité des sols grâce à d'innombrables micro-organismes, de champignons ou des vers de terre, ainsi que la beauté d'un paysage de montagne ou d'un versant cultivé, les services écosystémiques englobent tout cela et contribuent aussi au bien-être des humains.