Etude de l’empreinte hydrique suisse

Illustration de la dépendance de la Suisse à l’égard de l’eau

Nous sommes tous tributaires de l’eau pour subvenir à nos besoins élémentaires, cultiver les champs, produire de l’énergie et fabriquer les objets que nous utilisons au quotidien. L’«empreinte hydrique» est une mesure de la consommation d’eau qui peut être calculée pour une personne, une entreprise, une ville ou un pays. Elle couvre la consommation directe (eau de boisson, nettoyage) et la consommation indirecte (production de biens et services). Cette dernière est appelée «eau virtuelle».

Etude de l’empreinte hydrique suisse

La majeure partie de l’empreinte hydrique suisse correspond à l’eau utilisée dans la production de matières premières dans d’autres pays. Seuls 18% de l’empreinte hydrique sont produits en Suisse. Les biens et services importés représentent à eux seuls 82%.
Un Suisse consomme en moyenne 162 litres d’eau par jour pour un usage domestique couvrant le fait de boire, se laver, cuisiner et faire le ménage. En y ajoutant l’eau virtuelle utilisée pour produire de la nourriture, des boissons, des vêtements et tout autre bien de consommation, l’empreinte hydrique se monte à 4200 litres par personne et par jour.
L’empreinte hydrique totale de la Suisse s’élève à 11000 Mm3, soit 11000 milliards de litres par an. La production et la consommation de denrées agricoles constituent la majeure partie de l’empreinte hydrique suisse, soit 81%. La part de l’industrie s’élève à 17% et les 2% restants correspondent à la consommation des ménages.

Source: WWF/DDC (2012)

Catégories

  • Effets
  • Effets climatiques
  • Effets du changement climatique
  • Hydrosphère
  • Utilisation de l'eau
Allemand, Français