Crue artificielle de la Petite Sarine

L'eau résiduelle qui s'écoule dans la Petite Sarine ne suffit pas à garder un cours d'eau dynamique. Les masses d'eau peinent à déplacer les sédiments tels que gravier ou pierres ou à arracher des plantes le long de la rivière. Des bancs de sable et de gravier s'établissent et la végétation prend le dessus. Des crues artificielles pourraient rendre l'utilisation hydroélectrique de la Sarine plus écologique.

Crue artificielle de la petite Sarine le 14 septembre 2016

Une première crue expérimentale a eu lieu (14-15 septembre 2016). Les chercheurs sont en train d'analyser les données enregistrées ce jour-là. Ce projet fait partie du projet national de recherche "Virage énergétique" (PNR 70). Différents instituts de recherche y sont associés (la ZHAW, l'EPFL ou l'Eawag).

Crue artificielle de la Petite Sarine (14-15 septembre 2016)

Catégories

  • Crue
  • Organismes aquatiques
  • Plantes
  • Revitalisation
  • Énergie hydraulique