Annuaire hydrologique de la Suisse 2016

Débit, niveau et qualité des eaux suisses

L’Annuaire hydrologique dela Suisse donne une vue d’ensemble des événements hydrologiques de l’année au niveau national. Il présente l’évolution des niveaux et des débits des lacs, des cours d’eau et des eaux souterraines. Des informations sur les températures de l’eau ainsi que sur les propriétés physiques et chimiques des principaux cours d’eau du pays y figurent également. La plupart des données proviennent des relevés de l’OFEV.

Annuaire hydrologique de la Suisse 2016

Conditions météorologiques

2016 a été une année douce pour la Suisse, qui a enregistré des températures situées 0,7 degré au-dessus de la normale 1981–2010. Dans certaines régions du nord des Alpes, le premier semestre n’avait jamais été aussi pluvieux depuis le début des mesures. L’été n’est apparu qu’en juillet, mais il s’est attardé jusqu’en septembre, avec une chaleur inhabi- tuelle. À la n de l’année, les montagnes ont nettement manqué de neige en raison d’un anticyclone persistant et d’une sécheresse record.

Neige et glaciers

En moyenne sur tout l’hiver 2015/2016, les hauteurs de neige ont été conformes à la normale uniquement en Bas-Valais et dans la partie occidentale du versant nord des Alpes au-dessus de 1400 m; dans le reste du pays, elles sont restées inférieures. Si les glaciers suisses ont longtemps bénéficié des chutes de neige intenses des mois de mai et juin 2016, la grande chaleur de la n de l’été en a ensuite accéléré la fonte.

Débits

Dans de nombreux bassins versants, les débits de juin enregistrés en 2016 ont dépassé les débits de juin moyens de la période de référence. Pendant le second semestre, les débits ont surtout été faibles en octobre et en décembre. Au cours du mois de décembre, le plus pauvre en précipitations dans les Alpes depuis le début des mesures en 1864, les valeurs ont à peine atteint un cinquième de la normale dans plus d’un bassin versant. Une grande crue s’est pro- duite dans le Rhin alpin à la mi-juin.

Niveaux des lacs

Les précipitations persistantes qui se sont abattues sur les Préalpes centrales et orientales à la mi-juin ont fait monter le lac de Constance à un niveau qui n’avait plus été observé depuis 1999 ; en juin et en juillet, la limite de crue a même été dépassée pendant plus de 40 jours d’affilée. En 2016, plusieurs lacs ont aussi affiché des niveaux particulièrement bas. Le lac de Neuchâtel a ainsi atteint sa cote minimale record à la n de l’année.

Températures de l’eau

Du fait de l’hiver chaud, plusieurs nouveaux maxima mensuels ont été relevés les premiers mois de l’année. Vers la n août et en septembre, les maximas mensuels ont également été dépassés brièvement à 18 stations de mesure de l’OFEV en raison des températures de l’air élevées.

Eaux souterraines

Les niveaux des eaux souterraines et les débits des sources, que la sécheresse de n 2015 avait abaissés, n’ont cessé d’augmenter suite aux précipitations abondantes du premier semestre de 2016. D’avril à juin, on a donc observé des niveaux et des débits de plus en plus élevés. Puis le mois d’août a été plus chaud que la normale et globalement très sec, si bien que les niveaux des eaux souterraines et les débits des sources se sont normalisés.

Pages : 36

Source: OFEV (éd.) 2017 : Annuaire hydrologique de la Suisse 2016. Office fédéral de l’environnement, Berne. État de l’environnement n° 1712 : 36 p.

Catégories

  • Sécheresse
  • Écoulement
Allemand, Français