Les grandes installations astronomiques : leur importance fondamentale pour les astronomes suisses

Au cours de ces deux dernières décennies, l’astrophysique et la cosmologie ont connu un Âge d’or à la suite d’avancées théoriques et observationnelles dans tous les domaines de la recherche. Les astronomes suisses ont apporté des contributions substantielles à ces champs d’études grâce à la disponibilité d’un grand nombre d’installations modernes aux quatre coins du monde. Sans un accès régulier à ces installations et en l’absence de collaborations internationales, la recherche astronomique telle qu’elle se présente aujourd’hui serait inconcevable. La présente fiche technique a pour vocation de mettre en lumière leur impact et leur importance pour les chercheurs suisses.

Les grandes installations astronomiques : leur importance fondamentale pour les astronomes suisses

Source: Académies suisses des sciences (2017) Les grandes installations astronomiques : leur importance fondamentale pour les astronomes suisses. Swiss Academies Communications 12 (7)

  • The Atacama Large Millimetre/submillimeter Array (ALMA) antennas work in tandem to form one large telescope. Some of the antennas in this image all point toward the same direction. The brightly shinning Milky Way Galaxy shoots through the sky in the background.
  • Photo aérienne de la demeure du Very Large Telescope (VLT) de l‘ESO sur le Mont Paranal au Chili. L‘observatoire de Paranal avec ses quatre télescopes géant de 8,2 mètres se trouve à une altitude de 2600 mètres, en arrière-plan, on peut voir le sommet enneigé de 6720 mètres d‘altitude du volcan Llullaillaco, situé à une distance de 190 km.
  • Le Very Large Telescope (VLT) de l'ESO durant des essais du nouveau laser pour le Laser Guide Star Facility. Ce system permet de corriger la plupart des perturbations causées par le mouvement constant de l'atmosphère dans le but de prendre des images beaucoup plus nettes.
  • Le Extremely Large Telescope (ELT) de l’ESO, avec ses 39 m de diamètre, sera le plus grand télescope optique/proche-infrarouge du monde et collectera 16 fois plus de lumière que les plus grands télescopes optiques actuellement en service. Il sera capable de compenser les distorsions atmosphériques et de fournir ainsi des images 16 fois plus précises que celles du télescope spatial Hubble. L’ELT permettra de réaliser des études détaillées des planètes gravitant autour d’autres étoiles, les premières galaxies de l’Univers, les trous noir supermassifs et la nature du secteur sombre de l’Univers.
  • As soon as the Sun sets over the Chilean Atacama Desert, ESO’s Very Large Telescope (VLT) begins catching light from the far reaches of the Universe. The VLT has four 8.2-metre Unit Telescopes such as the one shown in the photograph. Many of the photons — particles of light — that are collected have travelled through space for billions of years before reaching the telescope’s primary mirror. The giant mirror acts like a high-tech “light bucket”, gathering as many photons as possible and sending them to sensitive detectors. Careful analysis of the data from these instruments allows astronomers to unravel the mysteries of the cosmos.
  • The Atacama Large Millimetre/submillimeter Array (ALMA) antennas work in tandem to form one large telescope. Some of the antennas in this image all point toward the same direction. The brightly shinning Milky Way Galaxy shoots through the sky in the background.Image : D. Kordan/ESO1/5
  • Photo aérienne de la demeure du Very Large Telescope (VLT) de l‘ESO sur le Mont Paranal au Chili. L‘observatoire de Paranal avec ses quatre télescopes géant de 8,2 mètres se trouve à une altitude de 2600 mètres, en arrière-plan, on peut voir le sommet enneigé de 6720 mètres d‘altitude du volcan Llullaillaco, situé à une distance de 190 km.Image : ESO/G.Hüdepohl (atacamaphoto.com)2/5
  • Le Very Large Telescope (VLT) de l'ESO durant des essais du nouveau laser pour le Laser Guide Star Facility. Ce system permet de corriger la plupart des perturbations causées par le mouvement constant de l'atmosphère dans le but de prendre des images beaucoup plus nettes.Image : ESO/G. Hüdepohl (atacamphoto.com)3/5
  • Le Extremely Large Telescope (ELT) de l’ESO, avec ses 39 m de diamètre, sera le plus grand télescope optique/proche-infrarouge du monde et collectera 16 fois plus de lumière que les plus grands télescopes optiques actuellement en service. Il sera capable de compenser les distorsions atmosphériques et de fournir ainsi des images 16 fois plus précises que celles du télescope spatial Hubble. L’ELT permettra de réaliser des études détaillées des planètes gravitant autour d’autres étoiles, les premières galaxies de l’Univers, les trous noir supermassifs et la nature du secteur sombre de l’Univers.Image : ESO4/5
  • As soon as the Sun sets over the Chilean Atacama Desert, ESO’s Very Large Telescope (VLT) begins catching light from the far reaches of the Universe. The VLT has four 8.2-metre Unit Telescopes such as the one shown in the photograph. Many of the photons — particles of light — that are collected have travelled through space for billions of years before reaching the telescope’s primary mirror. The giant mirror acts like a high-tech “light bucket”, gathering as many photons as possible and sending them to sensitive detectors. Careful analysis of the data from these instruments allows astronomers to unravel the mysteries of the cosmos.Image : ESO/José Francisco Salgado (josefrancisco.org)5/5

Catégories

  • Infrastructure de recherche
Anglais, Allemand, Français