Les physiciens des particules suisses en dialogue avec la société

Les physiciens des particules suisses veulent rendre leur fascinante recherche compréhensible au public intéressé et débattre de sa signification pour notre société avec des représentants d'autres domaines. Ils ont initié en 2013 le projet 'Interactions' à cette fin. Le projet qui fut dirigé par le physicien Hans Peter Beck de l'Université de Berne est une initiative du Swiss Institute of Particle Physics (CHIPP). Le portail de vulgarisation a été financé par le Fonds National Suisse (FNS) avec le projet Agora 'Interactions' basé sur le projet appelé 'Das verflixtes Higgs' (2012-2013), qui fut financé par le SEFRI. En 2016, le portail commence une seconde vie avec sa migration vers un portail de l'Académie des sciences naturelles (SCNAT) dédié à la physique des particules. Le texte ci-dessous retrace l'origine du site actuel.

Document: A look back at the Agora project "Interactions" (2013-2015)

Les physiciens des particules du CERN ont célébré un succès spectaculaire en juillet 2012 lors de la découverte du boson de Higgs. Cette découverte a eu un énorme impact médiatique avec de l'ordre de 150'000 rapports de médias touchant globalement plus d'un milliard de personnes. De nombreuses autres activités de recherche dans les quatre secteurs de la physique des particules – la physique des hautes énergies, des neutrinos, des basses énergies, et des astro-particules – ne font pas autant de vagues dans le grand public mais n'en sont pas moins significatives pour la compréhension de notre univers. En outre, la physique des particles n'est pas seulement importante en recherche fondamentale pure, mais est aussi à la pointe de nouvelles applications dans l'industrie, la médecine et la vie quotidienne.

Explications, nouveautés, réseaux sociaux

Avec 'Interactions', les physiciens des particules ont souhaité rendre leur activité compréhensible au grand public et présenter les nouveautés de la recherche à un plus haut niveau, tout en restant accessible à tous. C'est le but du site internet 'physiquedesparticules.ch' qui sert de plateforme d'information et de nouveautés pour tout le spectre de la physique des particules. Ce site est également disponible en allemand, (teilchenphysik.ch), en italien (fisicadelleparticelle.ch) et en anglais (particlephysics.ch). Il contient plusieurs interviews vidéo de chercheurs et de techniciens qui donnent une vision personnelle de la physique des particules et des professions associées. La présence sur quatre réseaux sociaux (Google+, Facebook, Youtube, Twitter) donne encore plus de poids au projet sur internet. Avec la fin du financement Agora du FNS en 2015, les activités sur les réseaux sociaux ont dû être fortement réduites, mais cette perte est compensée par la nouvelle implantation du site sur le protail de la SCNAT, qui nous offre une meilleure visibilité parmi les autres domaines des sciences naturelles.

Débats en et hors ligne

Avec le projet 'Interactions', les physiciens des particules suisses voulaient donner au public un aperçu plus large de leur recherche, et ce dans un dialogue actif au-delà des limites de leur propre discipline. Les clefs de voûte du projet étaient des discussions interdisciplinaires au cours desquelles les physiciens et physiciennes des particules s'interrogaient sur la signification de leur discipline pour l'économie, la culture et pour l'image de notre société. Lors de chaque discussion, un physicien des particules entamait un dialogue avec un scientifique d'une autre discipline ou, par exemple, avec un représentant de l'économie, un professionnel de la culture ou un politicien. La particularité: les participants ne débattaient pas seulement sur scène mais s'ouvraient également à un public nouveau, plus jeune, sur internet par le biais de débats en ligne (Google-Hangouts).

Soutenu par la physique des particules suisse

Le projet 'Interactions' a été initié par le physicien Hans Peter Beck, chargé de cours à l'université de Berne et figure importante du laboratoire européen pour la physique des particules (CERN) de Genève depuis des années. Beck a joué un rôle déterminant dans la conception et la mise en place de l'expérience ATLAS ainsi que dans l'analyse des données acquises lors de cette expérience et qui ont mené à la découverte du boson de Higgs à l'été 2012. Le projet 'Interactions' est supporté par Christine Plass, experte des médias sociaux, et par le Dr. Benedikt Vogel, spécialiste de la communication dans le domaine de la recherche.

Le Swiss Institute of Particle Physics (CHIPP), l'association de tous les instituts de physique des particules en Suisse (EPFL Lausanne, ETH Zurich, Institut Paul Scherrer/PSI, Université de Bâle, Université de Berne, Université de Genève, Université de Fribourg, Université de Zurich) est derrière ce projet avec son total d'environ 500 membres. Le précédent président de CHIPP, le Prof. Klaus Kirch (PSI, ETHZ), a soutenu le projet en tant que corequérant.

Image: CERN 2011

Contact chef du projet 'Interactions':

PD Dr. Hans Peter Beck
Université de Berne
Sidlerstr. 5
3012 Bern
Tél. 022 767 11 94
Secr. 031 631 40 64
Fax 031 631 44 87