• 21.05.2019
  • Communiqué de presse
  • Académie suisse des sciences naturelles

La SCNAT récompense les quatre meilleures dissertations en sciences naturelles

Le Prix Schläfli 2019 en chimie, physique, biologie et géosciences

Pokale Prix Schläfli
Image: SCNAT
×
Pokale Prix Schläfli
Pokale Prix Schläfli (Image: SCNAT)

Le contrôle de la quantité de phosphate dans les cellules, les processus impliqués dans les catalyseurs, l'utilisation des sols à Madagascar, ou encore un paradoxe de la physique quantique – Autant de sujets couronnés par Le Prix Schläfli 2019, décerné par l'Académie des sciences naturelles (SCNAT) aux quatre découvertes les plus importantes de jeunes chercheurs des universités suisses. Les lauréat-e-s sont Murielle Delley (chimie), Matteo Fadel (physique), Rebekka Wild (biologie) et Julie Zähringer (géosciences). Et une première : six des candidats au Prix Schläfli Physique ont été sélectionnés pour participer à la Conférence du Prix Nobel de Lindau.

À travers sa thèse menée à l'EPF de Zurich, Murielle Delley a approfondi la compréhension du fonctionnement de certains catalyseurs, tels que ceux utilisés dans la production du polyéthylène. A l'Université de Bâle, Matteo Fadel a pu expérimenter pour la première fois un paradoxe de mécanique quantique dans un système à particules multiples. Rebekka Wild, de l'Université de Genève, a clarifié quant à elle la structure et la fonction d'une unité dans les cellules biologiques, lesquelles influencent la concentration en phosphate. Enfin, dans son mémoire de fin d'études à l'Université de Berne, Julie Zähringer a analysé l'évolution de l'utilisation des sols en marge des aires protégées à Madagascar et ce, à l'aide d'images satellites et d'environ 1200 entretiens.

Les candidat-e-s suisses à la Conférence des lauréats du Prix Nobel Lindau

Le Prix Schläfli est décerné chaque année aux quatre meilleures dissertations en sciences naturelles. Le prix est décerné depuis 1866. Dorénavant, les candidat-e-s suisses à la Conférence des lauréats du Prix Nobel Lindau seront également sélectionnés parmi les candidats au Prix Schläfli ; en l’occurrence, en 2019 parmi les candidats au Prix Schläfli en physique. Chaque année, 30 à 40 lauréat-e-s du Prix Nobel discutent avec de jeunes chercheurs lors de la conférence.

  • Associations

Rebekka Wild: Prix Schläfli Biologie 2019
  • 21.05.2019
  • Académie suisse des sciences naturelles
  • Annonce

Rebekka Wild – Protéines et autres structures

C’est une belle journée de printemps à l’EPF Hönggerberg. L’on s’assoit à la terrasse du café pour discuter. Rebekka Wild semble très détendue, comme si elle n’avait rien de plus important à faire que de profiter du soleil. Pourtant, elle travaille plutôt à 150%, lit même la littérature scientifique le soir et, de temps à autre, également un livre.
Matteo Fadel: Prix Schläfli 2019 Physik
  • 21.05.2019
  • Académie suisse des sciences naturelles
  • Annonce

Matteo Fadel – Des enchevêtrements paradoxaux

Un labyrinthe de miroirs, un pot brillant, d’innombrables câbles et écrans numériques. Si vous rendez visite à Matteo Fadel sur son lieu de travail à l’Université de Bâle, il vous emmène tout d’abord au laboratoire dans lequel il étudie des phénomènes quantiques étranges. Quelque part au milieu de l’appareillage, plusieurs centaines d’atomes sont piégés et amenés dans un état qui cause encore beaucoup de maux de tête aux physiciens d’aujourd’hui.
Julie Zähringer (Prix Schläfli 2019) unterwegs ins Studiendorf Navana mit einer Piroge
  • 21.05.2019
  • Académie suisse des sciences naturelles
  • Annonce

Julie Zähringer – Rapprocher les extrêmes

Un petit moment d’irritation se fait sentir dans la conversation avec Julie Zähringer, qui en dit long sur ses recherches et les défis particuliers qui en découlent. Cette dernière a fait de la recherche «dans un domaine» dans lequel il n’y avait guère de connaissances préalables. Il ne s’agit pas d’un domaine de réflexion, mais d’un domaine très concret: Julie Zähringer a travaillé en marge de diverses réserves naturelles à Madagascar où la population locale est souvent prise en étau entre différents intérêts nationaux et internationaux. Il est donc question de régions géographiques mais aussi de personnes qui y vivent. Il est ici question de politique, d’économie et de situations chargées d’histoire.
Murielle Delley: Prix Schläfli Chemie 2019
  • 21.05.2019
  • Académie suisse des sciences naturelles
  • Annonce

Murielle Delley – le privilège de l’apprentissage continu

Lorsqu’on lui demande ce qui l’a motivée à étudier la chimie, Murielle Delley répond qu’elle a toujours voulu savoir comment les choses fonctionnent. Pour comprendre ce qui se passe autour de nous, la science quotidienne en quelque sorte, elle était attirée plutôt par la chimie que, p. ex., par la physique. Bon, c’était sa motivation de base. Au fil des ans, elle s’est bien sûr aussi tournée vers des problèmes plus spécifiques, moins quotidiens, dont plus récemment vers les surfaces des catalyseurs.
Expéditeur

Académie suisse des sciences naturelles

Contact

Marcel Falk
SCNAT
Maison des académies
Case postale
3001 Berne


E-mail