Qui s'occupe du bien-être des animaux?

Souris de laboratoire
Image: Universität Zürich
×
Souris de laboratoire
Souris de laboratoire (Image: Universität Zürich)

La plupart des institutions de l’industrie et de la recherche académique ont des délégués à la protection des animaux.

Ils sont responsables de la mise en œuvre du principe des 3R, aident les chercheurs à planifier leurs expériences ou à améliorer leurs méthodes d’examen afin de réduire autant que possible les contraintes causées aux animaux. Ils mettent leur savoir à disposition des responsables, par exemple sur la manière de s’occuper correctement des animaux. En outre, ils contrôlent certaines expériences, surveillent les modalités de détention des animaux et vérifient si les autorisations et les lois sont respectées. En Suisse, les délégués à la protection des animaux forment un réseau, qui permet un échange optimal d’expérience et de savoir à l’échelon national.

Chacun peut-il faire des expériences sur des animaux ? Et peut-on faire ce qu’on veut ?

Non. En plus d’avoir une autorisation cantonale d’expériences sur animaux, toutes les personnes qui travaillent avec des animaux doivent suivre une formation spécifique, adaptée à leur tâche et à l’espèce animale utilisée. Ceci est clairement réglementé par les ordonnances sur les formations et en matière de protection des animaux et s’applique aux gardiennes et gardiens d’animaux, aux laborantins et laborantines, aux responsables d’animaleries, ainsi qu’aux chercheuses, chercheurs, étudiantes et étudiants. Ces personnes sont en outre tenues de se mettre régulièrement à niveau leurs connaissances et de suivre au moins quatre jours de formation continue en l’espace de quatre ans. Les autorités compétentes veillent à ce que cette obligation soit toujours remplie.

Les scientifiques savent-ils comment s’occuper des animaux?

Toutes les personnes qui font des expériences sur des animaux doivent avoir reçu une formation, spécifique pour chaque espèce animale. Lors de cette formation, les chercheuses et chercheurs apprennent les besoins physiologiques et le comportement de l’espèce animale considérée et la conduite à avoir à son égard. Une formation supplémentaire est requise pour des expériences compliquées.

Une chercheuse ou un chercheur a uniquement le droit de faire les expériences et de pratiquer les interventions pour lesquelles elle ou il a été formé. Toutes les institutions où l’on fait des expériences sur des animaux doivent avoir accès à un service vétérinaire ou à des vétérinaires externes qui assurent le suivi médical des animaux. Au besoin, les vétérinaires effectuent les interventions eux-mêmes dans les règles de l’art.