La contribution de la science au rétablissement vert en Europe après la COVID-19

La conception des efforts déployés par l'Union européenne (UE) et ses États membres pour se remettre de COVID-19 déterminera la qualité de vie des gens pendant des décennies à venir. En ce qui concerne les plans de l'UE pour une relance verte, des Académies européennes invitent les décideurs politiques à reconnaître le rôle essentiel de la science et à intensifier leurs efforts dans trois domaines clés : l'énergie, l'écosystème et la santé.

EASAC Commentary "How can science help to guide the European Union’s green recovery after COVID-19?"
Image : EASAC

Même avec l'interruption de presque toutes les activités sociétales au cours des derniers mois, la réduction des émissions en 2020 n'atteindra probablement pas le niveau de réduction annuelle requis pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat. Cela signifie que les systèmes énergétiques doivent être complètement transformés pour ne plus dépendre de la combustion du carbone. Mais ce n'est pas la seule préoccupation des scientifiques qui ont rédigés le rapport des Académies. Ils réitèrent la vulnérabilité de la dépendance aux systèmes alimentaires mondiaux, ce qui nécessite un renforcement de la durabilité des approvisionnements alimentaires locaux et régionaux, tout en réduisant l'impact de l'agriculture sur le climat. En outre, ils soulignent la déconnexion entre la politique de santé – souvent décidée au niveau des États membres – et les politiques en matière d'énergie, d'agriculture et d'environnement qui sont souvent mieux harmonisées au niveau de l'UE. S'appuyant sur leurs travaux antérieurs, les scientifiques rappellent qu’il incombe à l'Union européenne de prendre l'initiative et de prendre des mesures plus audacieuses dans ces domaines.

Edition / Bande : Commentary
Pages : 8 p.

Catégories

  • Europe
  • Politique

Contact

Dr. Roger Pfister
Académies suisses des sciences
Maison des Académies
Case postale
3001 Berne

+41 31 306 93 06
E-mail

Anglais