• 2001
  • Article
  • Fiche d'information

Ozone: trop pour nos bronches, trop pour le climat et pas assez pour se protéger

Climate Press no. 12

Ozone: trop pour nos bronches, trop pour le climat et pas assez pour se protéger
×
Ozone: trop pour nos bronches, trop pour le climat et pas assez pour se protéger
Ozone: trop pour nos bronches, trop pour le climat et pas assez pour se protéger

An heissen Sommertagen macht Ozon alle Jahre negative Schlagzeilen. Das Ozon in der untersten Atmosphärenschicht hat aber nicht nur negative Auswirkungen auf die Gesundheit, sondern wirkt auch als Treibhausgas und erhöht damit den Treibhauseffekt. Höher in der Atmosphäre wirkt das Ozon hingegen als UV-Filter und schützt Lebewesen vor der schädlichen UV-Strahlung der Sonne.

Pendant les chaleurs de l'été, l'ozone est chaque année mis en accusation à la une des journaux. L'ozone contenu dans la couche inférieure de l'atmosphère (troposphère) n'a pas seulement des effets négatifs sur la santé, mais agit aussi comme gaz à effet de serre et augmente donc ce dernier. La concentration moyenne d'ozone dans la troposphère a augmenté d'un bon tiers depuis 1750, principalement en raison des émissions provenant des activités humaines. Des différents gaz à effet de serre produits par l'être humain, l'ozone est le troisième en importance, après le CO2 et le méthane. Sa contribution à l'effet de serre représente un quart de celle du CO2. Etant donné que sa durée de vie est beaucoup plus courte que celle du CO2, les mesures de réduction prises pour l'ozone exercent leur action plus rapidement. Plus haut dans l'atmosphère, la couche d'ozone stratosphérique filtre le rayonnement UV et protège ainsi les êtres vivants des rayons UV nocifs émanant du Soleil. Au cours des dernières décennies, des substances chimiques produites par l'être humain (CFC) sont parvenues dans cette couche et y ont détruit des quantités croissantes d'ozone, surtout au-dessus des régions polaires. Grâce à l'interdiction mondiale de ces substances, la destruction de la couche d'ozone semble lentement cesser. Toutefois, la plupart des produits de substitution sont des gaz à effet de serre et continuent donc de réchauffer le climat. Trop d'ozone pour nos bronches et pour le climat dans la basse atmosphère, pas assez dans la haute atmosphère pour nous protéger du soleil - ces trois effets négatifs ont un seul et même antidote: la limitation des rejets de substances polluantes dans l'atmosphère.

Source: ProClim/OcCC (Hrsg.), 2001. Ozone: trop pour nos bronches, trop pour le climat et pas assez pour se protéger. Climate Press. Informations au sujet de la recherche sur le climat et le changement global, no. 12.

Tags

  • Thèmes
    • Climat (1052)
    • Changement climatique (906)
    • Science (437)
    • Énergie (411)
    • Biodiversité (357)
    • Plus de résultats
  • Organisations
    • ProClim (230)
    • OFEV (177)
    • OcCC (124)
    • Académies suisses des sciences (121)
    • Future Earth (103)
    • Plus de résultats

Langues

Allemand, Français