• 13.11.2019
  • Annonce
  • Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse

Mois d’octobre le plus chaud au niveau mondial depuis le début des mesures

forêt automne feuilles
Image: M. Bolliger
×
forêt automne feuilles
forêt automne feuilles (Image: M. Bolliger)

Globalement, octobre 2019 a été 0,69 degrés Celsius plus chaud que la moyenne 1981–2010, ce qui en fait le mois d’octobre le plus chaud depuis le début des mesures. Octobre 2015 avait connu un écart thermique quasiment similaire. L’Europe a généralement connu des températures au-dessus de la moyenne, à l’exception des îles Britanniques et de la Fenno-Scandinavie.

Les températures sur l'Europe en octobre 2019 ont été supérieures à la moyenne 1981-2010 sur la majeure partie du continent européen, en particulier sur l’est et le sud-est du continent. Des températures inférieures à la moyenne ont été enregistrées sur une grande partie des îles Britanniques et de la Fenno-Scandinavie.

Ailleurs, les températures sur les masses terrestres de l'hémisphère nord ont été nettement supérieures à la moyenne sur certaines parties de l'Arctique, sur la partie orientale des Etats-Unis et du Canada, sur le Moyen-Orient, ainsi que sur la majeure partie de l’Afrique du Nord et de la Russie. Par exemple, le royaume de Bahreïn a connu son mois d’octobre le plus chaud depuis le début des mesures en 1902. Les températures ont également été bien au-dessus de la moyenne dans le sud du Brésil, en Afrique australe, dans l'ouest et le sud de l'Australie et dans la majeure partie de l'Antarctique oriental. Par exemple, l’île de la Réunion a également connu son mois d’octobre le plus chaud depuis le début des mesures en 1968.

Les températures terrestres ont été nettement inférieures à la moyenne dans une région englobant une grande partie de l'ouest des États-Unis et du Canada. Elles ont également inférieures à la moyenne dans certaines parties de l’Afrique tropicale et de l’Antarctique et, dans une moindre mesure, dans plusieurs autres régions.

Des régions maritimes avec une température inférieure à la moyenne ont été constatées sur tous les principaux océans, y compris le Pacifique tropical oriental et la mer de Weddell recouverte de glace. Néanmoins, la température de l’air au-dessus de la mer a souvent été supérieure à la moyenne, en particulier au-dessus des mers arctiques et antarctiques et sur le nord-est de l’océan Pacifique.

Les températures mondiales ont été nettement supérieures à la moyenne en octobre 2019. Le mois dans son ensemble a été :

  • 0,69 degrés Celsius de plus que la moyenne d’octobre de 1981 à 2010 ou 1,3 degrés Celsius de plus que la moyenne préindustrielle, ce qui en fait le mois d’octobre le plus chaud de la série de données ;
  • 0,01 degrés Celsius plus chaud qu’octobre 2015, le deuxième mois d’octobre le plus chaud ;
  • 0,09 degrés Celsius de plus qu’octobre 2017, le troisième mois d’octobre le plus chaud.

Les anomalies de température moyennes européennes sont généralement plus importantes et plus variables que les anomalies globales, surtout en hiver, où elles peuvent varier de plusieurs degrés d'un mois à l'autre. La température moyenne européenne pour octobre 2019 a été :

  • 1,1 degrés Celsius plus chaud que la moyenne d’octobre de 1981 à 2010 ;
  • le troisième mois d’octobre le plus chaud depuis 1979, derrière 2001 et 2006.

Bilan définitif d’octobre pour la Suisse

En Suisse, la température en octobre a dépassé la norme 1981-2010 de 1,9 degrés Celsius. Il s’agit du cinquième mois d’octobre le plus chaud depuis le début des mesures en 1864.

Tags

  • Thèmes
    • Climat (485)
    • Changement climatique (410)
    • Recherche (337)
    • Science (214)
    • Énergie (202)
    • Plus de résultats
  • Organisations
    • CHIPP (116)
    • Académie suisse des sciences naturelles (105)
    • OFEV (95)
    • Forum Recherche génétique (91)
    • ProClim (80)
    • Plus de résultats
Expéditeur

Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse