Des jeunes femmes suisses remportent des médailles aux premières Olympiades européennes d’informatique réservées aux femmes

Les European Girls’ Olympiad in Informatics (EGOI), fondées en Suisse, ont eu lieu pour la première fois du 13 au 19 juin. Le concours international auquel ont participé 157 élèves de 43 pays s’est déroulé en ligne. Les participantes suisses s’étaient toutefois réunies à Zurich, où trois d'entre elles ont obtenu des médailles d'argent et de bronze samedi.

European Girls’ Olympiad in Informatics (EGOI) 2021: Priska Steinebrunner, Vivienne Burkhardt, Ema Skottova, Jasmin Studer
Image : EGOI

Une médaille d'argent a été attribuée à Ema Skottova de Moosseedorf (BE), qui fréquente le gymnase de Kirchenfeld. Jasmin Studer d'Erlach (BE) du gymnase de Lerbermatt et Vivienne Burckhardt de Binz (ZH) du gymnase de mathématiques et de sciences naturelles de Rämibühl ont obtenu le même nombre de points et ont reçu chacune une médaille de bronze. Priska Steinebrunner d'Oberhof (AG), élève à l'ancienne école cantonale d’Aarau, était la quatrième membre de la délégation suisse.

L'informatique est faite pour vous

Les EGOI sont une initiative de bénévoles suisses qui vise à encourager les jeunes femmes dans le domaine de l'informatique et à renforcer leur confiance en elles grâce à leurs bons résultats et au contact avec des modèles et des personnes partageant les mêmes idées. Lors des cérémonies d'ouverture et de clôture, des femmes ayant réussi ont encouragé les participantes à suivre leurs intérêts, comme la rectrice de l'université hôte, l'ETH Zurich, Sarah Springman, la professeure d'informatique Olga Sorkine-Hornung ou Gabriela Keller, PDG d'Ergon, partenaire de soutien des EGOI. En outre, les participantes ont eu la chance de s'entretenir avec des informaticien-nes dont les projets témoignent de la diversité du sujet - des jeux vidéo à la recherche théorique.

Plus que des médailles

L'opportunité pour les participantes d'interagir les unes avec les autres était tout aussi importante que la compétition. En ligne, les participantes ont pu jouer ensemble à des jeux, regarder des films et concevoir des porte-clés, qui ont ensuite été imprimés à l'ETH à l'aide d'imprimantes 3D et envoyés par la poste. Un quiz sur la Suisse et des conseils de recettes suisses ont permis aux participantes de se faire une idée du pays hôte, même à distance. Lors des journées réservées aux activités avec leur propre délégation, les participantes aux EGOI ont visité des musées en plein air biélorusses ou des parcs d'attractions suédois et se sont promenées en bateau sur les canaux d'Utrecht ou - dans le cas de la délégation suisse - autour du lac de Zurich à bicyclette.

Les championnes des algorithmes

Le mercredi et le vendredi, les participantes étaient appelées à allumer leur ordinateur et à activer leur cerveau. Elles avaient chacune cinq heures pour maîtriser quatre tâches complexes grâce à l'utilisation créative et habile d'algorithmes qu’elles avaient elles-mêmes programmés. Les problèmes demandaient beaucoup de réflexion logique pour être résolus, et se terminaient généralement par des histoires drôles de vaches perdues ou de pères Noël débordés. Les solutions ont été annoncées le même jour afin que les participantes puissent en discuter et les comparer avec leurs propres idées.

L'après-concours est l'avant-concours

La délégation russe a particulièrement bien réussi les examens. Les quatre membres ont remporté des médailles d'or et deux d'entre elles ont partagé la première place du classement. La médaillée d'argent suisse de 18 ans, Ema Skottova, a déjà le regard tourné vers le prochain objectif: de Zurich, elle s'est rendue directement en Valais, d'où elle participera cette semaine aux Olympiades internationales d'informatique. La fondatrice des EGOI, Stefanie Zbinden, pense elle aussi déjà à la suite. Lorsqu'on lui demande comment elle se sent après ces premières EGOI, elle répond: «J'ai déjà hâte de participer aux prochaines!». A l’avenir, les EGOI se tiendront dans un pays hôte différent chaque année - la Turquie en 2022, par exemple.

Closing Ceremony of EGOI 2021

Catégories

  • Informatique