La physique des particules explore les briques élémentaires de la matière et leurs interactions, qui déterminent la structure et les propriétés de la matière dans l'univers. Le portail web rend ces recherches fascinantes compréhensibles pour un public intéressé.en plus

Image : ESO, R. Fosburyen plus

Des élèves suisses décorés aux Olympiades de physique en Estonie

Du 26 au 28 avril, la Suisse a participé aux Olympiades nordiques et baltes de physique en tant que pays hôte. Pour quatre champions des Olympiades suisses de physique, qui ont renoncé à participer aux Olympiades internationales de physique prévues cette année en Iran, la compétition a offert une autre chance d'échanger et de se mesurer à des jeunes du même âge venus du monde entier. Résultat : deux inscriptions d'honneur, une médaille de bronze et des souvenirs impérissables.

Von links nach rechts: Noelia Cheridito, Florian Brauss, David Reichmuth mit Bronzemedaille, Felix Bergmann
Image : Physik-Olympiade
  • David Reichmuth, École cantonale Alpenquai (LU)
  • Felix Bergmann, école cantonale am Burggraben (SG)
  • Florian Brauss, école cantonale am Burggraben (SG)
  • Noelia Cheridito, école cantonale de Glaris (GL)


David Reichmuth a remporté le bronze, Felix Bergmann et Florian Brauss ont reçu des Mentions honorables.

Invité dans les pays baltes

Comment une délégation suisse se retrouve-t-elle aux Olympiades nordiques et baltes de physique (NBPhO), qui s'adressent en fait aux talents d'Estonie, de Finlande, de Lettonie et de Suède ? Sur invitation, en tant qu'un des sept pays invités avec le Kazakhstan, le Vietnam, l'Arabie saoudite, la Serbie, la Géorgie et la Lituanie. Au total, 104 athlètes physiques olympiques* se sont réunis à Tallinn. La Suisse ayant renoncé cette année à participer aux Olympiades internationales de physique en Iran, les gagnants de l'or de la finale nationale se rendront "seulement" aux Olympiades européennes de physique en Géorgie en juillet, tandis que quatre candidats* ayant remporté l'argent ou le bronze au niveau national ont désormais pu se rendre dans la capitale estonienne fin avril.

"Difficile, mais gratifiant"

"Je ne m'attendais pas à gagner une médaille", explique David. Selon lui, les épreuves étaient très larges, allant des calculs géométriques aux expériences pratiques. "En physique, il y a plusieurs façons de résoudre un problème et il faut trouver la bonne - c'est ce qui rend cette matière difficile, mais gratifiante". Florian estime qu'il lui manquait souvent les connaissances de base nécessaires, mais que les questions étaient passionnantes. L'exercice qui lui a le plus plu est celui qui portait sur un réacteur nucléaire d'origine naturelle. "C'est tout simplement passionnant de comprendre comment le monde entier fonctionne autour de nous", explique le futur étudiant en physique pour expliquer la fascination de cette matière. "Une partie est certainement aussi due au fait que cette matière me convient bien, que je m'y suis aussi beaucoup amusé à l'école et que les Olympiades me permettent de rencontrer de nombreuses personnes partageant les mêmes idées", ajoute-t-il.

"Les Olympiades des Sciences, ce n'est pas seulement les examens !"

Comme le souligne David, "les Olympiades des Sciences ne sont pas seulement les examens !" Les participant·e·s se souviendront également de la façon dont ils ont couru à travers le collège technique de Tallinn pendant une course d'orientation physique ou dont ils ont appris le jass aux Suédois. Afin d'accumuler encore plus d'expériences de ce genre, David veut participer l'année prochaine, en plus des Olympiades de physique, aux Olympiades de biologie, de chimie, de mathématiques et de linguistique - et s'engager dans l'organisation dès qu'il sera trop âgé pour y participer lui-même.

Catégories