2008

Schläfli Zemp 2008
×
Schläfli Zemp 2008
Schläfli Zemp 2008

A l’occasion de l’«International Year of Planet Earth (IYPE)» et du jubilé Albrecht von Haller, le Prix Schläfli de l’Académie suisse des sciences naturelles (SCNAT) a distingué deux travaux scientifiques de haut niveau sur le thème des « Géosciences dans le domaine de la recherche alpine ».

Michael Zemp est né en 1976 et a grandi dans le canton d’Argovie. Il a reçu son diplôme en 2002 en géographie, branches secondaires informatique et glaciologie, à l’université de Zürich et a défend sa thèse en 2006. Sa thèse a été effectuée sous la direction du Prof. Dr. Wilfried Haeberli et du Dr. Matin Hoelze dans le cadre du programme européen de recherche ALP-IMP. A côté ses fonctions à l’institut de géographie, Michael Zemp a travaillé comme assistant scientifique dans le département Natural Catastrophe Risk Management de la Winterthur et plus tard comme spécialiste SIG chez ESRI Suisse. Depuis 2003, il travaille comme collaborateur scientifique au World Glacier Monitoring Service (www.wgms.ch).

Modifications des glaciers dans les Alpes après 1850

Dans sa thèse, travail récompensé par le Prix Schläfli 2008, Michael Zemp a étudié les modifications des glaciers alpins depuis le maximum glaciaire historique au milieu du 19ème siècle, ainsi que les évolutions possibles dans les dizaines d’année à venir. Ce travail présente une analyse spatiotemporelle et intégrative de mesures de terrain, des données de télédétection et une modélisation empirique et numérique de la glaciation de l’arc alpin. Il comprend cinq publications dans des journaux internationaux. Les résultats montrent que les glaciers alpins ont perdu environ la moitié de leurs superficies durant les 150 dernières années, et si la température en été augmentent de 3°C, 80% des surfaces restantes vont encore disparaître.

Schläfli 2008 Zemp Rhône
Schläfli 2008 Zemp Rhône
×
Schläfli 2008 Zemp Rhône
Schläfli 2008 Zemp Rhône

Schläfli Scapozza 2008
×
Schläfli Scapozza 2008
Schläfli Scapozza 2008

Cristian Scapozza, né en 1983 au Tessin, a obtenu sa Maîtrise universitaire ès Sciences en Géographie, orientation « Environnement Alpins » à la Faculté des Géosciences et de l’Environnement de l’Université de Lausanne en 2008. Il travaille actuellement à l’institut de Géographie de l’Université de Lausanne comme assistant du Fond National Suisse (FNS) et comme doctorant. Le projet FNS dans lequel il est impliqué, dirigé par le professeur Emmanuel Reynard, concerne la distribution et la structure du permafrost dans les éboulis de haute altitude. En parallèle au projet FNS, il a commencé une thèse de doctorat sur la stratigraphie, la morphodynamique et les paléoenvironnements des terrains sédimentaires meubles à forte déclivité (glaciers rocheux, éboulis, dépôts morainiques) du domaine périglaciaire alpin. Il contribue également à l’enseignement en géomorphologie de l’Université de Lausanne, et participe à des camps de terrain et des travaux pratiques de géomorphologie générale et de géomorphologie dynamique.

Schläfli 2008 Scapozza Recherche
×
Schläfli 2008 Scapozza Recherche
Schläfli 2008 Scapozza Recherche

Environnements périglaciaires du Sud des Alpes Suisses

Le but de son travail de thèse de Master, qui a reçu le Prix Schlaefli 2008, était l’étude des environnements périglaciaires du Sud des Alpes Suisses selon deux axes de recherche différents. D’un point de vue géographique, cette recherche a proposé une étude régionale et locale de la répartition du permafrost dans les Alpes Tessinoises orientales (Val Blenio et rive gauche du Val Leventina), tandis que d’un point de vue méthodologique, deux méthodes géophysiques électromagnétiques (EM 31 et VLF-R) et la polarisation spontanée (PS) ont été utilisées dans l’étude des environnements périglaciaires alpins. Les objectifs étaient, d’une part, de déterminer la répartition du permafrost à plusieurs échelles spatiales, de reconstituer les stades glaciaires tardiglaciaires de la région étudiée afin de pouvoir dater les générations de glaciers rocheux et d’étudier l’hydrologie périglaciaire de certains glaciers rocheux et éboulis et, d’autre part, de tester les limites et les potentialités des méthodes géophysiques appliquées par une utilisation conjointe de celles-ci.


Jury du Prix Schläfli 2008

En 2008, le jury dépendait de la «Platform Geosciences» et était sous la présidence du Dr. Bruno Schädler, OFEV.

Dr. Gilles Borel, Musée cantonal de Géologie, Lausanne
Dr. Frank Preusser, Université de Berne
Prof. Emmanuel Reynard, Université de Lausanne
Dr. Bruno Schädler, OFEV
Prof. Heinz Veit, Université de Berne