Prix Schläfli - Rewarding the best Swiss PhDs in the natural sciences

Plume Grand Duc - Prix Schläfli
Image: Caspar Klein
×
Plume Grand Duc - Prix Schläfli
Plume Grand Duc - Prix Schläfli (Image: Caspar Klein)

Le Prix Schläfli de l’Académie suisse des sciences naturelles est un des plus vieux prix scientifique en Suisse. Depuis 1866, année où le premier Prix Schläfli a été attribué, jusqu’à aujourd’hui, un total de 115 lauréats a bénéficié de ce prix dans les différents domaines des sciences naturelles.

Les buts du prix sont les suivants :

  • l’encouragement de jeunes talents (encouragement de la relève et soutien de l’excellence) dans les différents domaines des sciences naturelles ;
  • la mise en avant de l’importance des jeunes chercheurs dans le monde de la recherche en Suisse ;
  • augmentation de la visibilité de l’Académie dans le paysage des sciences en Suisse.

  • Annonces

Sebastian Völkel, Brian Schmidt, Vivien Bonvin, Maria Cruces and Hester Schutte, 69th Lindau meeting
  • 09.07.2019
  • Annonce

69th Lindau Nobel Laureate Meeting 2019

The 69th Lindau Nobel Laureate Meeting dedicated to physics just ended. We had a great week of vivid discussions between 39 Nobel Laureates and 580 young scientists from 89 countries most of them Physicists but not only.
Plume Grand Duc - Prix Schläfli
  • 20.06.2019
  • Annonce

Call Prix Schläfli 2020

The Prix Schläfli, one of the longest-running science prizes in Switzerland (since 1866), is awarded by the Swiss Academy of Sciences (SCNAT) to young scientists for excellent articles resulting from PhDs in each of the following natural science disciplines: Biology, Chemistry, Geosciences and Astronomy.
Rebekka Wild: Prix Schläfli Biologie 2019
  • 21.05.2019
  • Académie suisse des sciences naturelles
  • Annonce

Rebekka Wild – Protéines et autres structures

C’est une belle journée de printemps à l’EPF Hönggerberg. L’on s’assoit à la terrasse du café pour discuter. Rebekka Wild semble très détendue, comme si elle n’avait rien de plus important à faire que de profiter du soleil. Pourtant, elle travaille plutôt à 150%, lit même la littérature scientifique le soir et, de temps à autre, également un livre.
Julie Zähringer (Prix Schläfli 2019) unterwegs ins Studiendorf Navana mit einer Piroge
  • 21.05.2019
  • Académie suisse des sciences naturelles
  • Annonce

Julie Zähringer – Rapprocher les extrêmes

Un petit moment d’irritation se fait sentir dans la conversation avec Julie Zähringer, qui en dit long sur ses recherches et les défis particuliers qui en découlent. Cette dernière a fait de la recherche «dans un domaine» dans lequel il n’y avait guère de connaissances préalables. Il ne s’agit pas d’un domaine de réflexion, mais d’un domaine très concret: Julie Zähringer a travaillé en marge de diverses réserves naturelles à Madagascar où la population locale est souvent prise en étau entre différents intérêts nationaux et internationaux. Il est donc question de régions géographiques mais aussi de personnes qui y vivent. Il est ici question de politique, d’économie et de situations chargées d’histoire.
Murielle Delley: Prix Schläfli Chemie 2019
  • 21.05.2019
  • Académie suisse des sciences naturelles
  • Annonce

Murielle Delley – le privilège de l’apprentissage continu

Lorsqu’on lui demande ce qui l’a motivée à étudier la chimie, Murielle Delley répond qu’elle a toujours voulu savoir comment les choses fonctionnent. Pour comprendre ce qui se passe autour de nous, la science quotidienne en quelque sorte, elle était attirée plutôt par la chimie que, p. ex., par la physique. Bon, c’était sa motivation de base. Au fil des ans, elle s’est bien sûr aussi tournée vers des problèmes plus spécifiques, moins quotidiens, dont plus récemment vers les surfaces des catalyseurs.
Matteo Fadel: Prix Schläfli 2019 Physik
  • 21.05.2019
  • Académie suisse des sciences naturelles
  • Annonce

Matteo Fadel – Des enchevêtrements paradoxaux

Un labyrinthe de miroirs, un pot brillant, d’innombrables câbles et écrans numériques. Si vous rendez visite à Matteo Fadel sur son lieu de travail à l’Université de Bâle, il vous emmène tout d’abord au laboratoire dans lequel il étudie des phénomènes quantiques étranges. Quelque part au milieu de l’appareillage, plusieurs centaines d’atomes sont piégés et amenés dans un état qui cause encore beaucoup de maux de tête aux physiciens d’aujourd’hui.

Un leg pour la SHSN

Alexander Friedrich Schläfli de Burgdorf est mort en 1863 à Bagdad. Il a légué l’intégralité de ses biens à la Société Helvétique des Sciences Naturelles (SHSN) à la condition « la Société fondera […] un prix annuel et perpétuel sur une question quelconque de science physique - La science physique a toujours été interprétée comme les sciences physique et naturelles (d’après Verh. 1917, page 97). [...] Le choix et la valeur de ce prix seront au choix exclusif de ladite société ».

Lindau Nobel Laureate Meetings

Switzerland's candidates for the Lindau Nobel Laureate Meeting are now also selected from among the candidates for the Schläfli Prize

Lauréates et lauréats de 1866 à 2014