Chemical Landmarks

Chemical Landmark 2013
Chemical Landmark 2013 (Image: Ch. Pfammatter)
×
Chemical Landmark 2013
Chemical Landmark 2013 (Image: Ch. Pfammatter)

La «Platform Chemistry» de l’Académie suisse des sciences naturelles a lancé le programme «Chemical Landmarks» pour identifier et documenter le patrimoine scientifique et technologique de la chimie.

La Suisse doit précisément une grande partie de son bien-être à la chimie, à ses découvertes et aux succès de la recherche, ainsi qu’à l’industrie chimique qui en est résulté. Des lieux emblématiques de l’histoire de la chimie en Suisse sont distingués comme «Monuments historiques de la chimie», afin de rappeler à la mémoire des chimistes, étudiants, enseignants et historiens ainsi que du grand public, des découvertes dans le domaine de la chimie, de célèbres chimistes et les lieux où ils ont exercé leur activité.

Chaque année, un site historique est choisi et distingué dans le cadre d’une cérémonie officielle.

Les «Chemical Landmarks» décernées jusqu’à présent:

Le laboratoire du Château de Reichenau
Image: Copyright: Barbara Winter-Werner
×
Le laboratoire du Château de Reichenau
Le laboratoire du Château de Reichenau (Image: Copyright: Barbara Winter-Werner)

«Chemical Landmark» 2014

Laboratorium im Schloss Reichenau:
Un laboratoire de recherche privé du milieu du XIXe siècle qui est resté intact.

Le premier site de Lonza a été construit à Gampel en 1897
Image: © Lonza AG
×
Le premier site de Lonza a été construit à Gampel en 1897
Le premier site de Lonza a été construit à Gampel en 1897 (Image: © Lonza AG)

«Chemical Landmark» 2013

L’usine Lonza à Viège:
un pionnier de la chimie en Haut-Valais.

Le site de Rosental, photographie de 1926 (Copyright: Novartis Firmenarchiv)
Image: © Novartis Firmenarchiv
×
Le site de Rosental, photographie de 1926 (Copyright: Novartis Firmenarchiv)
Le site de Rosental, photographie de 1926 (Copyright: Novartis Firmenarchiv) (Image: © Novartis Firmenarchiv)

«Chemical Landmark» 2012

- Le site de Rosental:
Le berceau de la chimie bâloise.
- Archives de Novartis:
Les plus anciennes archives d’entreprise de Suisse.

Uni Bastions an der 5, rue De-Candolle
Image: Quelle: BGE, Centre d'iconographie genevoise
×
Uni Bastions an der 5, rue De-Candolle
Uni Bastions an der 5, rue De-Candolle (Image: Quelle: BGE, Centre d'iconographie genevoise)

«Chemical Landmark» 2011

Laboratoire de Jean-Charles Galissard de Marignac:
LLes lieux où a travaillé le découvreur de l’ytterbium (Yb) et du gadolinium (Gd).

L’auditoire D2 de chimie anorganique et organique, dans le bâtiment de chimie de l’EPF de Zurich. A gauche, le professeur Hans Fierz, en 1917 (Source: Bibliothèque de l’EPF de Zurich, archives photographiques)
Image: ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv
×
L’auditoire D2 de chimie anorganique et organique, dans le bâtiment de chimie de l’EPF de Zurich. A gauche, le professeur Hans Fierz, en 1917 (Source: Bibliothèque de l’EPF de Zurich, archives photographiques)
L’auditoire D2 de chimie anorganique et organique, dans le bâtiment de chimie de l’EPF de Zurich. A gauche, le professeur Hans Fierz, en 1917 (Source: Bibliothèque de l’EPF de Zurich, archives photographiques) (Image: ETH-Bibliothek Zürich, Bildarchiv)

«Chemical Landmark» 2010

L’ancien bâtiment de chimie à l’EPF de Zurich:
Le lieu d’activité et de formation de plusieurs générations de chimistes et d’ingénieurs chimistes.

Bâtiment principal du «Laboratorium» en 1960 (Source: Winterthurer Bibliotheken, Sondersammlungen)
×
Bâtiment principal du «Laboratorium» en 1960 (Source: Winterthurer Bibliotheken, Sondersammlungen)
Bâtiment principal du «Laboratorium» en 1960 (Source: Winterthurer Bibliotheken, Sondersammlungen)

«Chemical Landmark» 2009

«Laboratorium» à Winterthur:
Première usine chimique de Suisse.

Les contenus suivants ne sont pas livrés par le portail sciences naturelles Suisse.

Candidature

Nominez un lieu qui mérite une distinction de «Chemical Landmark»:

Que vous soyez chimiste ou non chimiste, historien ou non historien, nous vous invitons à soumettre sa/votre nomination à la «Platform Chemistry». Envoyez-nous une description du lieu avec des informations détaillées (max. 3 pages A4) sur son importance historique (pour la chimie). D’autres documents (photos, articles) seront les bienvenus.

Les propositions seront évaluées par un jury de chimistes, d’ingénieurs chimistes et d’historiens des sciences.

Contact:

SCNAT
Platform Chemistry
Laupenstrasse 7
3008 Bern

chemistry@scnat.ch.com [sans ".com"]