L’eau va localement et temporairement manquer en Suisse

L’eau se raréfie dans le monde. Si la Suisse semble plutôt épargnée, Bettina Schaefli, présidente de la Commission suisse d’hydrologie, prévient dans l'émission La Matinale de la RTS que l’or bleu pourrait toutefois commencer à poser des problèmes de gestion sur le long terme.

RTS – La Matinale avec Bettina Schaefli
Image : RTS

« Je ne dirais pas que l’eau va devenir rare en Suisse dans les prochaines années, mais elle pourrait localement et temporairement commencer à manquer, comme on l’a vu lors de précédents étés secs, notamment en 2018 », a expliqué dans La Matinale de la RTS Bettina Schaefli, présidente de la Commission suisse d’hydrologie et auteure de plusieurs études sur la gestion de l’eau.

Selon la spécialiste, il n’y a cependant pas encore de raisons de se montrer alarmiste. « Grâce à notre relief prononcé, nous aurons toujours beaucoup d’eau par rapport à d’autres pays européens », rassure-t-elle. Mais certaines communes, notamment dans la région du Plateau et des Trois-Lacs, pourraient toutefois rencontrer à long terme des problèmes de gestion de l’eau et de planification de son utilisation.

Mieux anticiper les épisodes de sécheresse

Quoi qu’il en soit, en Suisse, les autorités publiques prennent très au sérieux les conflits potentiels d'utilisation de l’eau, comme le souligne Bettina Schaefli. Sans compter que les cantons et les communes possèdent des outils permettant un arbitrage autour de l’utilisation de l’or bleu.

« Pendant un été sec notamment, les cantons doivent prendre la décision si les agriculteurs peuvent prélever de l’eau dans les rivières par exemple », précise-t-elle. La question reste maintenant, selon elle, de savoir comment mieux anticiper ces épisodes de sécheresse et de grands besoins en eau.

Catégories

  • Gestion des eaux
  • Hydrologie
  • Hydrologie, limnologie, glaciologie
  • Rivières
  • Sécheresse