Un mois d’octobre ensoleillé

Après un mois de septembre déjà ensoleillé, octobre a également été un mois d’automne ensoleillé en Suisse. Genève a enregistré un des mois d’octobre le plus ensoleillé depuis le début des mesures en 1897. La température moyenne en octobre s’est montrée légèrement en dessous de la norme 1981-2010. Les quantités de précipitations sont restées déficitaires dans la plupart des régions. Au Nord et dans les Alpes, il est tombé l’équivalent de moins de la moitié, voire même du tiers de la normale dans certaines régions.

épicéa coucher de soleil
Image : M. Bolliger

Très ensoleillé sur l’ouest et le nord-ouest de la Suisse

Comme en septembre déjà, l’ensoleillement en octobre a été largement supérieure à la normale, notamment au Nord des Alpes. Dans l'ouest et le nord-ouest de la Suisse, le soleil a brillé pendant 160 à 180 heures. La norme 1981-2010 pour octobre se situe entre 100 et 130 heures d'ensoleillement dans ces régions. Avec près de 165 heures d'ensoleillement, Genève a connu au moins le sixième mois d'octobre le plus ensoleillé depuis le début des mesures en 1897.

Locarno-Monti et Lugano, au Sud des Alpes, ont également enregistré 170 heures d'ensoleillement, ce qui est comparable aux régions les plus ensoleillées du nord de la Suisse. En revanche, cela n'entre pas dans le classement des dix mois d'octobre les plus ensoleillés dans cette région qui est habituellement lumineuse.

En Valais, le soleil a brillé pendant près de 200 heures à Sion. Il s’agit d’au moins du huitième mois d’octobre le plus ensoleillé depuis le début des mesures homogénéisées en 1959.

Température légèrement en dessous de la norme

Malgré des conditions souvent ensoleillées, la température moyenne nationale pour le mois d’octobre qui est de 6,2 °C a été légèrement en dessous de la norme 1981-2010. La norme nationale 1981-2010 pour le mois d’octobre est de 6,5 °C. La norme 1991-2020 utilisée à partir de 2022 n'est que légèrement supérieure, à 6,7 °C. Depuis la période préindustrielle 1871-1900, le mois d'octobre s'est réchauffé de plus de 2 °C en Suisse.

Peu de précipitations

Le mois d'octobre a été marqué par de faibles précipitations. Dans de nombreuses régions, les sommes pluviométriques ont été inférieures à la moitié de la norme 1981-2010, voire régionalement, inférieures à 30 % de la norme. Davos, avec 23 % de la normale ou environ 15 mm a, pour l’instant, connu son mois d'octobre le plus sec depuis plus de 25 ans. La dernière fois qu'il y a eu moins de précipitations à Davos en octobre, c'était en 1995 avec environ 3 mm.

Coloration des feuilles d’automne retardée

Après que très peu d'arbres eurent montré une coloration des feuilles en septembre, les hêtres, les érables et les tilleuls ont lentement commencé à changer de couleur à partir de début octobre. La coloration des feuilles s'est intensifiée à partir du 10 octobre environ à toutes les altitudes, de la plaine à la montagne, et les forêts se sont très vite colorées. La coloration des feuilles du hêtre a été retardée de 4 jours en moyenne à toutes les altitudes par rapport à la moyenne de la période 1981-2010. La coloration des feuilles a été significativement plus retardée sur les sites au-dessus de 800 m, de 7 jours en moyenne, tandis qu'en dessous de 800 m, elle n'a eu lieu qu'environ 2 jours plus tard.

La coloration des feuilles d'autres espèces d'arbres a été observée depuis 1996. Par rapport à la période 1996-2020, les érables se sont également colorés avec un retard de 4 jours, les bouleaux avec un retard de 2 jours et les tilleuls à petites et à grandes feuilles avec un retard de 1 à 2 jours. Pour toutes ces espèces, une coloration des feuilles nettement retardée a également été visible à des altitudes plus élevées. Des mélèzes jaunes colorés ont pu être observés dans les montagnes à partir de la mi-octobre environ, un peu plus tard dans certaines stations et un peu plus tôt que la normale dans d'autres.

Normalement, la coloration des feuilles commence en montagne et se poursuit à des altitudes plus basses. Au cours de cet automne, ce sont surtout les forêts de haute altitude qui ont bénéficié des températures élevées du mois de septembre, de sorte qu'elles ont conservé leurs feuilles vertes plus longtemps que la normale. Avec les températures plus basses de la première moitié d'octobre, les arbres ont changé de couleur à toutes les altitudes, ce qui explique que le retard ait été un peu moins prononcé en plaine.

Catégories