Échange direct entre la science et le Parlement sur les derniers rapports sur le climat et la biodiversité

Sur invitation d’Irène Kälin, présidente du Conseil national, les Académies suisses des sciences (a+) discutent directement avec les parlementaires au sujet des derniers résultats de la recherche sur le climat et la biodiversité. Au centre des discussions se trouvent les récents rapports du Groupe d’expert·e·s intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) publiés dans leur intégralité fin mars ainsi que les nouveaux rapports du Conseil mondial de la biodiversité (IPBES), qui paraîtront en juillet.

Rendez-vous Bundesplatz Bundeshaus Energiewende
Image : Rendez-vous Bundesplatz/Lukas Lehmann

Le GIEC publie actuellement son dernier rapport d’évaluation, qui résume les connaissances portant sur l’état et l’évolution du changement climatique ainsi que sur les possibilités d’action. Beaucoup de chercheuses et chercheurs suisses y ont participé. La première partie du rapport du GIEC a été publiée en août 2021; les deuxième et troisième parties le seront en février ou mars 2022. «Ces rapports sont une source fiable et citée à maintes reprises dans le cadre de la problématique climatique. Les parlementaires doivent donc en connaître les résultats rapidement et de première main», déclare Irène Kälin. La présidente du Conseil national invite à un dialogue centré sur les rapports du GIEC au Palais fédéral le 2 mai avec le groupe parlementaire sur le climat et les Académies suisses des sciences.

«Il est essentiel d’agir maintenant avec fermeté en se fondant sur les données scientifiques. Plus nous attendons, plus les options d’action diminueront et plus nous devrons gérer de crises en même temps. Les sciences fournissent des bases importantes, mais ce n’est que dans le cadre d’un dialogue étroit et constructif avec les responsables politiques et la société que le défi pourra être relevé avec succès», déclare Christian Huggel, co-auteur du GIEC de l’Université de Zurich.

«Nous avons besoin d'un meilleur échange entre la science et la politique. Il est essentiel que les parlementaires aient la possibilité d’échanger directement sur la teneur des derniers rapports du GIEC avec les scientifiques qui y ont participé», souligne Sonia Seneviratne de l’EPFZ, auteure principale du rapport du GIEC.

«En tant qu'auteur au sein du groupe de travail 3 du GIEC sur les mesures de protection du climat, je constate d'énormes progrès dans notre compréhension scientifique des mesures qui fonctionnent et de la manière dont elles peuvent également contribuer à résoudre d'autres problèmes, comme le déclin de la biodiversité. Il est important de parler aux décideurs et décideuses politiques non seulement de la science du changement climatique, mais aussi des connaissances scientifiques à même d'atténuer le changement climatique», souligne Anthony Patt de l'EPFZ.

Les Académies suisses des sciences conduisent un dialogue à différents niveaux. Une série d’événements portant sur les rapports du GIEC est prévue en commun avec les auteur·e·s des rapports en Suisse. À leur parution, les Académies organiseront une conférence de presse pour présenter leurs résultats. Le 12 avril, les rapports seront exposés en détails lors du Swiss Global Change Day et le dialogue avec les membres du Parlement aura lieu le 2 mai.

Mi-juillet 2022, le Conseil mondial de la biodiversité (IPBES) publiera ses deux derniers rapports. Des séances d'information seront également organisées à ce sujet et la présidente du Conseil national invitera à un échange au Palais fédéral.

Catégories

  • Communication politique

Contact

Dr. Urs Neu
SCNAT
ProClim − Forum sur le climat et les changements globaux (ProClim)
Maison des Académies
Case postale
3001 Berne

+41 31 306 93 52
E-mail


Dr. Eva Spehn
SCNAT
Forum Biodiversité Suisse
Maison des Académies
Case postale
3001 Berne

+41 31 306 93 42
E-mail