Baisse des émissions de CO2 en 2013

Statistique du CO2 2013

Selon la statistique du CO2 établie pour l’année 2013, les émissions dues aux combustibles ont diminué de 1,7% par rapport à l’année précédente, et celles générées par la consommation de carburants ont elles aussi légèrement reculé. Reste que les émissions liées aux combustibles sont encore nettement en-deçà des objectifs intermédiaires à atteindre en 2014 si l’on veut éviter une hausse de la taxe sur le CO2 à partir de 2016.

Teaser: Baisse des émissions de CO2 en 2013

Publiée le 14 juillet 2014, la statistique du CO2 pour l’année 2013 montre qu’en termes absolus, les émissions de CO2 dues à la consommation de combustibles ont sensiblement augmenté entre 2012 et 2013 (+5,4%). Cette hausse s’explique par les températures relativement basses de 2013 et par l’important besoin de chauffage qui en a résulté. En termes corrigés des variations climatiques, on observe une baisse de 1,7% par rapport à 2012, ce qui montre que la tendance des dernières années se poursuit.

Bien que le trafic motorisé continue d’augmenter, les émissions de CO2 issues des carburants fossiles sont stables, voire en léger recul, depuis 2008. L’année dernière, elles ont diminué de 0,4%. Si l’on veut atteindre les valeurs cible, il faudra que cet effet – qui est dû à l’amélioration de l’efficacité des voitures neuves en termes d’émissions de CO2 – continue de se renforcer dans les années à venir (voir le communiqué de presse publié le 27 juin 2014 par l’Office fédéral de l’énergie). Par rapport à 1990, les émissions de CO2 liées aux carburants ont augmenté de 12,4%, tandis que celles générées par les combustibles ont diminué de 19,3% (après correction climatique).

L’évolution corrigée des variations climatiques des émissions de CO2 dues aux combustibles est déterminante pour l’adaptation de la taxe sur le CO2 prélevée sur les combustibles. Cette taxe, qui s’élève actuellement à 60 francs la tonne de CO2, augmentera à nouveau en 2016 si les objectifs intermédiaires fixés pour 2014 ne sont pas atteints: elle passera à 72 francs si les émissions de CO2 générées en 2014 par les combustibles, une fois corrigées des variations climatiques, n’atteignent pas le seuil de 76% des émissions de 1990, et à 84 francs si elles n’atteignent pas celui de 78%.

En 2013, la valeur déterminante était de 80,7%, chiffre encore nettement supérieur aux valeurs seuil à atteindre cette année pour éviter une hausse de la taxe sur le CO2 à partir du 1er janvier 2016.



Office fédéral de l'environnement OFEV

Catégories