Climat suisse: conséquences et risques

La Suisse réagit de manière très sensible au changement climatique. En comparaison à la moyenne globale, l’espace alpin se réchauffe environ deux fois plus vite. Toute la Suisse est touchée de diverses façons par les conséquences du changement climatique.

Coup de projecteur sur le climat suisse: conséquences et risques
Image : S. Arnold, ProClim
  • Le changement du climat sur le long terme a des effets sur la météo quotidienne. Depuis le début des relevés météorologiques (1864), la température globale a augmenté de 0.85°C. En Suisse, cette augmentation a atteint 1.8°C. Aussi les hivers deviennent plus doux. Il pleut toujours plus haut au lieu de neiger. De cette manière, la saison de neige se raccourcit et se raccourcira encore de plusieurs semaines ces prochaines décennies.
  • Avec le changement climatique, le climat devient plus extrême. Avec le réchauffement, la variabilité du climat augmente. A l'avenir, les climatologues s'attendent à ce que les précipitations deviennent plus intenses et plus fréquentes. En été, il faut s'attendre à des périodes de canicule plus longues et plus intenses.
  • Lors de canicules, les villes se transforment en îlots de chaleur. De plus, les habitants des villes souffrent de concentrations d'zone élevées. En été 2003, 1000 personnes ont ainsi perdu la vie de manière prématurée. Si le réchauffement se poursuit ainsi, un été sur deux sera au moins aussi chaud que celui de 2003 en 2100. Le réchauffement favorise la propagation des vecteurs de maladies tels que le moustique tigre. Celui-ci s'est établit au nord des Alpes depuis peu. Mauvaises nouvelles pour les allergiques: la saison des pollens s'allonge.
  • Le glacier Vadret da Tschierva en Engadin (septembre 2016). Le fort recul des glaces est bien visible au milieu de l'image (moraines latérales). Depuis 1850, plus de la moitié des masses de glace de Suisse a fondu. Ce recul met au jour des gravats et des éboulis. De nouveaux lacs apparaissent. Cela modifie l'aspect esthétique du paysage.
  • Le climat de nos petits-enfants est entre nos mains. Comment évoluerait le climat, si nous commencions tout de suite à réduire nos émissions à gaz à effet de serre pour les cesser totalement d'ici en 2100? L'impact sur le climat futur serait énorme, puisque le climat ne réagit que lentement aux perturbations. Dans ce cas, le climat mondial se réchaufferait au maximum de 2°C (env. 4°C en Suisse). Les glaciers perdraient malgré tout au moins la moitié de leur masse actuelle. Mais le climat deviendrait moins extrême qu'en cas de réchauffement plus élevé. Il y aurait alors moins d'événements extrêmes comme inondations et canicules, mettant moins à mal notre société (incl. agriculture, santé).
  • Le changement du climat sur le long terme a des effets sur la météo quotidienne. Depuis le début des relevés météorologiques (1864), la température globale a augmenté de 0.85°C. En Suisse, cette augmentation a atteint 1.8°C. Aussi les hivers deviennent plus doux. Il pleut toujours plus haut au lieu de neiger. De cette manière, la saison de neige se raccourcit et se raccourcira encore de plusieurs semaines ces prochaines décennies.Image : P. Blanc1/5
  • Avec le changement climatique, le climat devient plus extrême. Avec le réchauffement, la variabilité du climat augmente. A l'avenir, les climatologues s'attendent à ce que les précipitations deviennent plus intenses et plus fréquentes. En été, il faut s'attendre à des périodes de canicule plus longues et plus intenses.Image : C. Ritz2/5
  • Lors de canicules, les villes se transforment en îlots de chaleur. De plus, les habitants des villes souffrent de concentrations d'zone élevées. En été 2003, 1000 personnes ont ainsi perdu la vie de manière prématurée. Si le réchauffement se poursuit ainsi, un été sur deux sera au moins aussi chaud que celui de 2003 en 2100. Le réchauffement favorise la propagation des vecteurs de maladies tels que le moustique tigre. Celui-ci s'est établit au nord des Alpes depuis peu. Mauvaises nouvelles pour les allergiques: la saison des pollens s'allonge.Image : C. Ritz3/5
  • Le glacier Vadret da Tschierva en Engadin (septembre 2016). Le fort recul des glaces est bien visible au milieu de l'image (moraines latérales). Depuis 1850, plus de la moitié des masses de glace de Suisse a fondu. Ce recul met au jour des gravats et des éboulis. De nouveaux lacs apparaissent. Cela modifie l'aspect esthétique du paysage.4/5
  • Le climat de nos petits-enfants est entre nos mains. Comment évoluerait le climat, si nous commencions tout de suite à réduire nos émissions à gaz à effet de serre pour les cesser totalement d'ici en 2100? L'impact sur le climat futur serait énorme, puisque le climat ne réagit que lentement aux perturbations. Dans ce cas, le climat mondial se réchaufferait au maximum de 2°C (env. 4°C en Suisse). Les glaciers perdraient malgré tout au moins la moitié de leur masse actuelle. Mais le climat deviendrait moins extrême qu'en cas de réchauffement plus élevé. Il y aurait alors moins d'événements extrêmes comme inondations et canicules, mettant moins à mal notre société (incl. agriculture, santé).Image : ProClim5/5
Brennpunkt Klima Schweiz - Die Klimaentwicklung in der Schweiz und deren Folgen

Catégories

  • Effets du changement climatique