Quels développements médicaux ont été possibles uniquement grâce à l'expérimentation animale?

Portée de souris de laboratoire
Image : Universität Zürich

Pratiquement tous les médicaments disponibles aujourd’hui ont été développés à l’aide de l’expérimentation animale. Seuls les remèdes homéopathiques font exception, car ni leur efficacité, ni leur innocuité ne doivent être démontrées. Des millions de patientes et de patients bénéficient donc des résultats de la recherche recourant à l’expérimentation animale. Grâce à ces expériences, on a découvert, par exemple, les antibiotiques, l’insuline, les vaccins ou l’héparine (médicament anticoagulant) et mis au point les transplantations d’organes, des techniques chirurgicales ou des implants.

Un exemple : beaucoup de gens ne sont pas conscients que la poliomyélite a été pendant des décennies un grand problème de santé publique; il n’a été résolu que grâce à la recherche, incluant aussi des expériences sur des animaux, et au vaccin qui en a résulté.

De même, grâce à la recherche et au recours à l’expérimentation animale, environ 80 % des enfants atteints de leucémie peuvent être guéris aujourd’hui.

Depuis 1900, le Prix Nobel de physiologie ou médecine a été attribué une septantaine de fois à des scientifiques dont les résultats novateurs ont en partie été obtenus grâce à l’expérimentation animale. Tel est le cas, par exemple, de la découverte de l’insuline et de la pénicilline, des mécanismes de l’infection par le virus du SIDA ou des connaissances sur le système immunitaire ou sur le cerveau.

Y a-t-il des exemples de médicaments importants dont la découverte tient en grande partie à l'expérimentation animale ?

Des études sur l’animal ont joué un rôle pour la plupart des médicaments. Deux exemples sont la pénicilline, dont la découverte a rendu possible le développement des antibiotiques, et l’insuline. L’élargissement des connaissances sur le rôle de l’insuline dans la régulation du taux de sucre dans le sang a rendu possible un traitement du diabète.

La pénicilline

Le scientifique écossais Alexander Fleming a découvert en 1928, dans une boîte de culture contaminée par des moisissures, que les bactéries ne survivaient pas là où ces champignons s’étaient développés. Ce fut le début de l’histoire à succès des antibiotiques et en particulier de la pénicilline. Les premières expériences pour tester l’utilisation thérapeutique de la pénicilline ont été effectuées sur des souris. Grâce à la pénicilline, elles survécurent à une infection par des streptocoques normalement mortelle. Procéder à de tels essais sur l’homme est exclu pour des raisons éthiques. Les souris (ou d'autres animaux faciles à détenir) étaient donc indispensables comme animaux de laboratoire pour démontrer l’efficacité de la pénicilline. Un an plus tard, celle-ci fut administrée pour la première fois à un être humain. Depuis lors, les antibiotiques sont partie intégrante de la médecine humaine et vétérinaire.

L’insuline

L’action de l’insuline pour le traitement de l’hypoglycémie a été découverte lors de recherches avec des chiens. Pendant longtemps, l’insuline a été extraite de pancréas de bœufs et de porcs. Aujourd’hui, elle est produite principalement au moyen de levures et de bactéries génétiquement modifiées. L’insuline est également utilisée avec succès en médecine vétérinaire, par exemple pour traiter des chiens qui souffrent du diabète.

Wie wichtig sind Tierversuche für die Forschung?
Wie wichtig sind Tierversuche für die Forschung?Image : www.tierversuche-verstehen.de